VIDÉO - Frappes américaines en Syrie : pourquoi la base d'al-Chaayrate a-t-elle été ciblée ?

International

Toute L'info sur

Frappes américaines en Syrie

FOCUS – Située à une quarantaine de km au sud-est d’Homs, la base aérienne d'al-Chaayrate est l’une des plus grandes de Syrie. C’est de là qu’aurait été lancée l’attaque présumée chimique qui a fait 86 morts, dont de nombreux enfants, dans la ville de Khan Cheikhoun mardi.

Donald Trump a pris la parole moins d’une heure après les frappes. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les Etats-Unis ont lancé 59 missiles en direction de la base aérienne d'al-Chaayrate. Située à une quarantaine de km au sud-est d'Homs, il s'agit de l'une des plus grandes de Syrie. Un site bien connu des services de renseignement américain, qui aurait été presque totalement détruit. "Les avions, le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aériennes ont été pulvérisés", a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme. La décision - rapide - du président américain a été prise en réaction à l'attaque chimique présumée qui a causé la mort de 86 personnes, dont de nombreux enfants, mardi, dans la ville de Khan Cheikhoun.

Lire aussi

Une base "directement liée" à "l'attaque chimique"

La base était connue comme un lieu de stockage d’armes chimiques avant 2013 et le démantèlement de l’arsenal chimique syrien, a indiqué le porte-parole du Pentagone Jeff Davis. Si elle a été ciblée, c'est parce qu'elle est "directement liée" à "l'attaque chimique" de mardi, a affirmé un responsable de la Maison-Blanche. C'est de là que serait parti l'avion chargé de mener l'attaque. Un argument avancé par Donald Trump lors de son allocution et confirmé par l'Observatoire syrien des droits de l'homme un peu plus tard. "Ce soir (mercredi, ndlr), j'ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne en Syrie d'où a été lancée l'attaque chimique", a ainsi annoncé le président américain. "C'est la base d'où a décollé l'avion qui a frappé Khan Cheikhoun", a pour sa part déclaré Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH.

La présence d'un avion syrien dans la zone de Khan Cheikhoun a été repérée par les radars américains au moment de l'attaque mardi, indique un responsable de la sécurité régionale à BuzzFeed News. D'après les radars d'un groupe syrien, qui a communiqué ses informtions à BuzzFeed News, l'appareil a décollé de 6h30 mardi avant de tourner autour de Khan Cheikhoun avant l'attaque.

Voir aussi

Des activités inquiétantes

"L'aéroport abritait un centre pour la fabrication de barils explosifs et un site pour équiper les missiles en substances chimiques", a précisé l'opposant Ahmad Ramadan à l'AFP. Les barils explosifs sont une arme meurtrière utilise par les avions du régime syrien contre des fiefs rebelles et qui a fait des milliers de morts parmi la population, selon des organisations internationales. "Il y avait des avions de type Soukhoï-22, Soukhoï-24 et Mig-23", d'après l'OSDH, qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie.

Une mystérieuse présence russe

Les autorités américaines ont indiqué dans la nuit avoir prévenu la Russie avant de lancer ses frappes. Et pour cause : la base d'al-Chaayrate accueillait aussi des équipes russes. Pour quel rôle ? Le mystère reste entier. Le porte-parole du Pentagone a affirmé que "toutes les précautions avaient été prises pour exécuter la frappe avec un minimum de risques" pour le personnel présent sur la base et notamment les Russes qui s'y trouvaient. Les militaires américains connaissaient "l'endroit précis" de la base utilisé par les militaires russes, a-t-il précisé. "Aucun Russe n'a été blessé dans les frappes", a pour sa part indiqué un député russe à l'agence Interfax.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter