VIDÉO - Fusillade de Las Vegas : en larmes, Jimmy Kimmel livre un réquisitoire poignant contre le lobby des armes à feu

EN PLEURS - Le célèbre animateur américain a rendu un hommage ému aux victimes de la fusillade de Las Vegas. Il a également dénoncé l'inaction des élus américains contre le lobby des armes à feu.

La star de la télévision américaine Jimmy Kimmel a débuté lundi 2 octobre son émission quotidienne, Jimmy Kimmel Live ! avec un long discours sur la tuerie de Las Vegas, survenue la veille. L'animateur n'a pas pu retenir ses larmes en évoquant les victimes de Stephen Paddock, ce retraité de 64 ans qui a tiré sur la foule durant 9 minutes, faisant au moins 58 morts et plus de 500 blessés - le précédent bilan de 59 victimes incluait le tueur. L'animateur américain a également livré un réquisitoire contre le lobby des armes à feu aux Etats-Unis. 


"Nous voici encore sous le choc d'une nouvelle tragédie, terrible, incompréhensible et douloureuse. Une tragédie qui s'est déroulée à Las Vegas, ma ville natale. (...) Comme vous le savez, au moins 59 personnes sont mortes, des centaines ont été blessées, dans ce qui est désormais la tuerie de masse la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis.(...) On se demande pourquoi, même si on ne le saura probablement jamais, un être humain fait une telle chose à d'autres être humains qui s'amusaient à un concert, écoutaient de la musique", débute Jimmy Kimmel face au public silencieux de ABC, venu assister à l'émission. 

Il ajoute, en pleurs : "Ce matin, nous avons des enfants sans parents, des pères sans fils, des mères sans filles. (...) C'est le genre de choses qui vous donnent envie de vomir ou d'abandonner. C'est trop difficile à appréhender, ces familles détruites qui doivent désormais vivre avec cette douleur toute leur vie parce qu'une personne, avec des voix violentes et folles dans sa tête, a pu amasser des armes et des fusils et les a utilisés pour tirer sur des gens". 

Jimmy Kimmel évoque alors les commentaires d'internautes affirmant qu'il n'y avait rien à faire contre le fléau des armes à feu aux Etats-Unis. "Je ne suis pas d'accord avec ça, il y a des tas de choses qu'on peut faire contre ça. Quand un homme portant une barbe nous attaque, on met des téléphones sur écoute, on émet des interdictions de voyager, on construit des murs... On prend toutes les précautions possibles pour que cela ne se reproduise pas. Mais quand un Américain achète des armes pour tuer des Américains, il n'y a rien qu'on puisse faire", lâche l'animateur. Et d'évoquer avec ironie le deuxième amendement : "Je suppose que les pères fondateurs souhaitaient que l'on porte tous des AK47", des armes qui ne servent pas à défendre, mais qui "sont utilisées pour tuer le plus grand nombre de personnes possible en le moins de temps possible". 

C'est comme si quelqu'un avait ouvert une fenêtre sur l'enfer.Jimmy Kimmel

Jimmy Kimmel a ensuite directement pointé du doigt les personnalités politiques favorables à l'assouplissement de la loi concernant l'achat des armes à feu. Certains ont indiqué qu'ils priaient pour les victimes de Las Vegas. "Ils ont raison de prier pour que Dieu leur pardonne de laisser le lobby des armes diriger le pays", accuse l'homme de télévision qui a affiché les photos des 56 sénateurs qui se sont opposés, après la tuerie d'Orlando, à une révision du texte sur l'achat d'armes à feu dans le pays. 


Bouleversé, Jimmy Kimmel a conservé ce même ton grave durant les 10 minutes qu'a duré son discours. "Je veux vraiment que ce show soit un show humoristique, je déteste parler de ce genre de chose. Je veux seulement rire de tout, tous les soirs. Mais c'est de plus en plus difficile. C'est comme si quelqu'un avait ouvert une fenêtre sur l'enfer." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fusillade à Las Vegas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter