Fusillades en Allemagne : que sait-on de cette double attaque qui a fait au moins neuf morts ?

Neuf personnes ont été tuées mercredi soir dans deux fusillades visant des bars à chicha à Hanau, dans le centre de l'Allemagne, un crime probablement "xénophobe" dont l'auteur présumé a été retrouvé mort jeudi matin à son domicile. Au lendemain de ces fusilladeracistes, l'heure était jeudi soir au recueillement en Allemagne, confrontée à une menace terroriste d'extrême droite de plus en plus pesante.
International

DOUBLE ATTAQUE - Neuf personnes ont été tuées mercredi soir à Hanau, près de Francfort dans le centre de l'Allemagne, dans deux fusillades dont l'auteur présumé a ensuite été retrouvé mort à son domicile, aux côtés d'un corps sans vie, non-identifié à ce stade.

Neuf personnes tuées : le bilan est lourd ce jeudi à Hanau, près de Francfort, quelques heures après deux fusillades successives. L'attaque, qui s'est jouée en deux temps, a eu lieu dans des bars à chicha, faisant également plusieurs blessés, certains grièvement. Que s'est-il passé précisément ? Alors que le parquet antiterroriste a annoncé se saisir de l'enquête, LCI fait le point sur ce qu'il s'est passé.

Lire aussi

Le déroulé des faits

Une première fusillade a visé un bar à chicha, le Midnight, au cœur de cette ville d'environ 90.000 habitants. Selon la police, au moins une personne a été grièvement blessée sur ce premier site vers 22h00. Des témoins, cités par des médias locaux, ont rapporté avoir entendu une dizaine de coups de feu. L'auteur présumé a ensuite quitté en voiture ce premier site en direction de la Kurt-Schumacher Platz, dans le quartier de Kesselstadt.

Une seconde fusillade s'est alors produite, faisant "au moins cinq blessés graves" d'après le bilan initial des autorités. Selon les médias locaux, trois personnes ont été tuées devant le premier bar à chicha et cinq devant le deuxième, L'Arena Bar, où le tireur aurait sonné à la porte avant de tirer sur des personnes présentes dans la zone fumeur.

Le profil de l'auteur présumé

Quelques informations ont filtré sur l'auteur présumé, retrouvé mort à son domicile aux côtés d'un autre corps non identifié. "L'auteur présumé a été trouvé sans vie à son domicile à Hanau. Les forces d'intervention spéciale de la police y ont de plus découvert un autre corps", ont annoncé les forces de l'ordre. "L'enquête se poursuit. Actuellement il n'y a pas d'indication selon laquelle il y aurait d'autres auteurs", a écrit sur Twitter la police du sud-est du Land de Hesse, où se trouve Hanau. 

Les enquêteurs ont également retrouvé sa voiture qui contenait des munitions et chargeurs, a précisé la presse locale, ajoutant que le suspect était muni d'un permis de chasse et serait citoyen allemand. La presse d'outre-Rhin, citant des sources policières, annonce que l'auteur présumé des fusillades se serait donné la mort. 

 Le parquet fédéral allemand s'est saisi de l'enquête, disposant "d'éléments à l'appui d'une motivation xénophobe", a indiqué un porte-parole. Selon des sources proches de l'enquête, une lettre d'aveux et une vidéo ont été retrouvées. D'après Peter Neumann, spécialiste du terrorisme au King's College de Londres, il s'agit d'un "manifeste de 24 pages" témoignant d'une "haine des étrangers et des non-blancs". "Il appelle à l'extermination de plusieurs pays en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie centrale" en usant "de termes explicitement eugénistes, affirmant que la science prouve que certaines races sont supérieures", développe M. Neumann sur Twitter. Par ailleurs, l'auteur présumé dit avoir été "surveillé toute sa vie par les services secrets" et se décrit comme un "incel", un "célibataire involontaire", "confessant n'avoir jamais eu de relation avec une femme", poursuit M. Neumann.

Des victimes d'origine kurde

Outre les neuf personnes tuées, plusieurs personnes ont été grièvement blessées. Selon les informations de Bild, d'après qui au moins une femme a perdu la vie dans ces attaques, les victimes sont d'origine kurde. "Les victimes sont des gens que nous connaissons depuis des années", a réagi le fils du gérant du bar, cité par l'agence DPA. Toujours d'après ce témoin, deux employés des bars figurent eux aussi parmi les victimes, selon ce témoin, absent comme son père au moment des tirs. "C'est un choc pour tout le monde."

Un contexte tendu en Allemagne

Le pays a été ciblé ces dernières années par plusieurs attaques djihadistes, dont l'une avait fait 12 victimes dans le cœur de Berlin en décembre 2016. Mais c'est la menace d'un terrorisme d'extrême droite qui inquiète le plus les autorités allemandes, depuis notamment le meurtre d'un élu allemand pro-migrants, membre du parti de la chancelière Angela Merkel, en juin dernier. Vendredi, 12 membres d'un groupuscule d'extrême droite ont été arrêtés dans le cadre d'une vaste enquête antiterroriste. Ils sont soupçonnés d'avoir planifié des attaques de grande ampleur contre des mosquées sur le modèle de l'auteur de l'attaque de Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui en mars 2019 avait tué 51 personnes dans deux mosquées en se filmant en direct. Ils ont été placés en détention.

En vidéo

Fusillades en Allemagne : un contexte de plus en plus tendu dans le pays

En octobre, un extrémiste de droite négationniste avait tenté de commettre un attentat dans une synagogue de Halle, un massacre n'étant évité que de justesse. Faute de pouvoir pénétrer dans l'édifice religieux dans lequel les fidèles s'étaient barricadés, il avait abattu une passante et le client d'un restaurant de kébabs, diffusant en direct sur internet ses forfaits. 

Les réactions

Dans un tweet, Emmanuel Macron a déclaré être "aux côtés" d'Angela Merkel face à "cette attaque tragique".

De son côté, la présidente de la Commission européenne et ex-ministre allemande Ursula von der Leyen s'est dite jeudi "profondément choquée" par les fusillades meurtrières survenues à Hanau (centre), pour lesquelles la justice soupçonne une "motivation xénophobe".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent