Le luxueux festival de musique des Bahamas vire au chaos, Twitter se déchaîne

DirectLCI
LOST, LES FESTIVALIERS - Affiche alléchante, site paradisiaque, top-models... Sur le papier, tout avait été fait pour attirer de très aisés festivaliers au Fyre Festival 2017, aux Bahamas. A l'arrivée, une déconfiture telle que les réseaux sociaux se sont enflammés.

En décembre dernier, le Fyre Festival avait mis les petits plats dans les grands, sur les réseaux sociaux. Une vidéo avec les plus grands top-models du moment, batifolant dans l'eau turquoise et encourageant les festivaliers à venir barboter dans le lagon d'Exumas, cette île privée des Bahamas, moyennant des billets allait de quelques centaines d'euros à 12.000 dollars pour le pack VIP. L'offre était alléchante, forcément, puisqu'il s'agissait de proposer une alternative luxueuse à Coachella, mais au bord de la mer. Au programme musical, Blink 182, Disclosure, Major Lazer... Le tout, co-organisé par le rappeur Ja Rule.


Sauf qu'à l'arrivée, le paradis promis s'est transformé en enfer : les repas gastronomiques étaient en fait des sandwichs de pain de mie avec une tranche de fromage industriel, les logements des tentes utilisées pour les réfugiés de guerre et... il n'y a pas eu de concerts. Ce nouveau festival de musique aux Bahamas, qui promettait le nec plus ultra en matière de luxe, a capoté le jour même de son ouverture ce vendredi, prenant au dépourvu des dizaines de festivaliers à leur arrivée sur place.

Le repas gastronomique ? Un sandwich au pain de mie

Le Fyre Music Festival devait se tenir sur une île privée des Exumas et promettait deux week-ends d'extravagance... Ce furent deux jours de décadence. Les participants, qui s'apprêtaient à faire la fête et à poster des photos des réjouissances sur les réseaux sociaux, n'ont découvert sur place qu'un immense champ de détritus, loin, bien loin de l'image promise. 

Ils ont partagé des photos montrant une foule à l'aéroport, attendant les vols promis par l'organisation pour les reconduire à Miami, et indiqué qu'ils n'avaient ni nourriture ni eau. "Un mec vient de défaillir à l'aéroport parce qu'il fait tellement chaud et qu'ils nous ont enfermés", a tweeté William N. Finley IV, rentré à Miami vendredi.

"Le dîner du Fyre Festival promis à l'origine devait être préparé par Steven Starr. C'est juste du pain de mie, du fromage et de la salade sans sauce", tweete Trevor.

Et pour dormir : des tentes de secours en général utilisées pour les réfugiés en zone de guerre. 

Alors sur Twitter évidement, la riposte des esprits chagrins ne s'est pas faite attendre. Les pauvres festivaliers en carafe ont été moqués tout le week-end. Et parfois, ce fut assez violent. 

Devant la catastrophe, les organisateurs ont publié vendredi un message sur le site internet du festival, annonçant qu'il était "reporté" et demandant aux gens de faire preuve de "patience". "Du fait de circonstances hors de notre contrôle, l'infrastructure physique n'a pas été installée à temps et nous sommes incapables de mettre en oeuvre notre vision en toute sécurité et pour le plaisir de nos participants", ont-ils écrit. Ils ont également annoncé que tous les festivaliers seraient remboursés et que pour l'édition  2018, ils auraient droit à un pass VIP chacun. Cela suffira-t-il à calmer la colère des touristes ? 

Plus d'articles

Sur le même sujet