Gênes : en pleine présentation, la maquette du futur pont se brise

Gênes : en pleine présentation, la maquette du futur pont se brise

OUPS – L’effondrement du pont Morandi de Gênes, survenu le 14 août dernier, est encore dans toutes les têtes. Quelque 43 personnes y ont perdu la vie et l’Italie tente de se remettre du drame. L’architecte Renzo Piano a été choisi pour s'atteler au projet de reconstruction du nouveau viaduc. Mais lors de la présentation de sa maquette, celle-ci s’est brisée.

Les lieux ne seraient-ils pas devenus maudits ? Trois semaines après l’effondrement du pont Morandi qui a fait 43 morts, la ville de Gênes tente de se relever et d’aller de l’avant. Pour l’aider, le célèbre architecte Renzo Piano s’est proposé de réaliser gratuitement un projet de pont sur le site du drame. "Un ouvrage qui doit durer 1.000 ans et qui aura quelque chose d'un bateau", a clamé l’Italien lors de la présentation vendredi 7 septembre de sa maquette. Le maire de Gênes a également annoncé la construction d'un nouveau quartier sous le futur viaduc.

Comble de la situation, à l’issue de la conférence de presse, Giovanni Castellucci, président d’Aspi, la société autoroutière italienne, a voulu voir la reproduction de plus près. Et en la touchant, celle-ci a alors glissé sur la table avant de se casser sous les yeux des personnes présentes. "Ça porte chance", s’est alors amusé Renzo Piano. Pas forcément du meilleur effet et de bon augure pour un projet très attendu.

Un long ruban épuré sur 43 piliers en hommage aux victimes

Le Monde, qui a rencontré l’architecte, a pu avoir accès aux plans qu’il a imaginés pour la future structure. "Je n’ai jamais travaillé dans une telle urgence. Heureusement, les désastres de cette ampleur ne sont pas fréquents,", confie-t-il au quotidien. L’ouvrage doit rappeler "son histoire, terrible – métaboliser le deuil de la ville", souligne Piano, natif de Gênes où il a longtemps œuvré en modernisant l’historique Porto Antico ou concevant des stations de métro. "J’ai un devoir public dans ce pays. Et ce désastre m’a profondément touché", souligne-t-il auprès du journal.

Pour son pont, l’architecte imagine ainsi un long ruban blanc épuré posé sur 43 piliers - pour autant de victimes- espacés de 50 mètres (100 mètres à un seul endroit en raison du terrain). Des écarts beaucoup moins importants que sur la structure conçue par Riccardo Morandi. La structure sera en acier, avec de longs mats fuselés vers le ciel et bardée de panneaux solaires qui permettront l’éclairage de type halo à la nuit tombée. S’il a eu carte blanche pour son projet, Renzo Piano admet avoir eu deux consignes : que le pont soit d’une solidité infaillible et réalisé dans les plus brefs délais. L’ouvrage, qui sera confié à une entreprise d’ingénierie, devrait être fini d’ici un an à un an et demi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Effondrement d'un viaduc à Gênes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter