Ghana : pour sortir de la rue, les femmes montent sur le ring

Ghana : pour sortir de la rue, les femmes montent sur le ring

En Afrique, dans des pays où l'État a failli dans toutes ses missions, certains ne comptent que sur eux-mêmes. Au Ghana, des femmes ont décidé de changer les mentalités grâce à la boxe. Un combat noble et courageux que nous racontent nos reporters.

Des femmes ont décidé de se battre pour leur place dans la société. Elles montent sur un ring en pleine rue, prêtes à bloquer la circulation pour se faire entendre. "On organise ce combat de boxe ici pour prouver que les femmes peuvent boxer comme les hommes", souligne Naa, entraîneuse et ancienne boxeuse. Sous le regard des petites filles, Sarah Asare, l'élève de Naa combat contre un garçon. "Je me sens forte, j'ai confiance en moi. Quand je monte sur le ring, j'oublie tout le reste. Je boxe comme un homme, c'est tout".

Toute l'info sur

Le WE

Naa, ancienne boxeuse, veut porter la nouvelle génération sur le ring, pour prouver aux filles qu'elles ont les mêmes droits que les garçons. Le Ghana est encore une société patriarcale. Son objectif est de les faire sortir de la rue. Quand cette pionnière a commencé, elle n'était que trois dans tous les pays à oser boxer. Les compétitions étaient interdites. Aujourd'hui, les combats féminins figurent en bonne place sur les affiches. Dans ce quartier pauvre d'Accra, Naa nous emmène chez l'une de ses protégées. La boxe est aussi un prétexte pour marteler son autre message : "Si les jeunes filles veulent être libres, il faut s'éduquer".

Dans un pays où quatre enfants sur dix n'atteignent pas le collège, elle répète inlassablement aux familles que l'école est la clé. Elle voudrait construire une académie avec à la fois l'école et le sport. Son rêve serait que ces élèves deviennent à la fois boxeuses professionnelles et ingénieurs par exemple. Son combat commence à porter ses fruits, les mentalités évoluent. Et dans les salles de boxe, de plus en plus de fillettes apprennent à se battre. Aujourd'hui, beaucoup de femmes pratiquent la boxe et d'autres sports et elles occupent même des postes de responsabilité au sein de la classe dirigeante ghanéenne. Un pas après l'autre, le sport féminin entre dans les mœurs au Ghana. Il prépare la prochaine génération de femmes à lutter pour ses droits.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.