Haut-Karabakh : des villageois brûlent leurs maisons avant l'arrivée des Azerbaïdjanais

Haut-Karabakh : des villageois brûlent leurs maisons avant l'arrivée des Azerbaïdjanais

TERRE BRÛLÉE - L'Azerbaïdjan devait commencer à reprendre ce dimanche le contrôle d'un premier district avoisinant la région autonomiste arménienne du Haut Karabakh. De nombreux villageois ont incendié leurs maisons avant de fuir vers l'Arménie.

Après la guerre, la terre brûlée. Ce dimanche, l'Azerbaïdjan devait commencer à reprendre le contrôle de larges territoires du Haut-Karabakh qui étaient sous contrôle arménien depuis les années 1990.  Alors avant de quitter leurs villages et de fuir vers l'Arménie, les habitants des villages de cette région incendient leurs maisons. Dans le village de Charektar des dizaines de maison ont ainsi été détruites. "Dois je la laisser comme ça pour que les Turcs viennent y vivre", explique, dépité,  Sargis Aghanyan, habitant du village (voir la vidéo ci-dessus). L'homme parle des "Turcs", l'autre nom que donnent les habitants arméniens aux Azerbaïdjanais.

Lire aussi

"On attendait pour être fixé. Mais quand ils ont commencé à démonter la station hydro-électrique, on a compris", ajoute-t-il. "Tout le monde va brûler sa maison aujourd'hui (...) On nous a donné jusqu'à minuit pour partir". "On a aussi bougé la tombe des parents, les Azerbaïdjanais vont se faire un malin plaisir à profaner nos tombes, c'est insupportable", explique-t-il. Dans un autre village, Garo Dadevusyan, habitant du district de Kalbajar, s'en prend aux autorités arméniennes qui ont signé le cessez-le-feu. "Tout ça c’est de la faute du gouvernement."

Jusqu'au 25 novembre pour partir

Un accord de paix signé entre Erevan et Bakou sous l'égide de Moscou a mis fin à près de sept semaines d'intenses combats au Nagorny Karabakh, enclave montagneuse disputée depuis des décennies entre ces deux pays du Caucase. Les Arméniens doivent évacuer une série de districts entourant la province séparatiste. Celui de Kalbajar était le premier d'entre eux et devait repasser dimanche sous  contrôle azerbaïdjanais. Dans un communiqué envoyé  en milieu de journée dimanche, les autorités azerbaidjanaises ont finalement donné jusqu'au 25 novembre aux habitants pour quitter le district. Le calendrier de retrait de deux autres districts - Agdam le 20 novembre  et Latchin le 1er décembre - reste inchangé.  Ces régions faisaient parties du "glacis protecteur" formé par les forces  arméniennes à l'issue de la guerre des années 1990 autour du Nagorny Karabakh à proprement parler. 

L'accord de fin des hostilités prévoit en outre la présence de quelque  2.000 forces de maintien de la paix russes dans un Nagorny Karabakh amoindri et  affaibli. Le long de la route passant par le district de Kalbajar, des soldats russes ont pris position samedi  autour d'un vieux monastère dont Erevan a dit craindre qu'il ne soit dégradé ou  profané par les forces azerbaïdjanaises. Le prêtre, lui, a décidé de rester mais il a demandé à ses fidèles de mettre les objets sacrés à l'abri (Voir la vidéo ci -dessus).

 

L'Arménie a reconnu avoir perdu 2.317 soldats dans le conflit de ces dernières semaines. L'Azerbaïdjan pour sa part ne communique pas ses pertes militaires.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier possiblement récupéré par une frégate le 7 décembre

EN DIRECT - Covid-19 : Le Maire demande le gel des primes d'assurance pour les restaurateurs

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Lire et commenter