VIDEO - Ils apprennent à tuer et à se sacrifier : à la rencontre des enfants soldats de Daech

International
DirectLCI
EXCLUSIF SEPT À HUIT - Dans ce document exclusif, 7 à 8 vous propose de partir à la rencontre des "lionceaux du Califat", ces enfants soldats enrôlés par Daech. 210 d'entre eux sont aujourd'hui détenus dans la prison d'Erbil, au nord de l'Irak. Pour la première fois, une équipe de télévision a été autorisée à filmer leur quotidien.

Ils s’appellent Youssef, Ali ou Marmoud. Ils ont entre 13 et 17 ans et sont tous accusés du même crime : avoir rejoint les rangs de Daech. Et pour la première fois, une caméra a été autorisée à filmer le quotidien de ces jeunes, détenus à Erbil, une prison du nord de l’Irak. 


Issu d'une famille pauvre et religieuse de Mossoul, Youssef était un "lionceau du Califat" : c'est ainsi que l'organisation terroriste nomme ses enfants soldats.  "J'ai reçu des cours sur les armes, explique-t-il aux équipes de 7 à 8, comment utiliser une mitraillette, comment tirer sur quelqu'un. On apprenait à manier le couteau, aussi. Comment poignarder quelqu'un ou comment le désarmer. On a aussi appris le combat rapproché".  Il avait 15 ans lorsque Daech l’a recruté, après 3 semaines d’entrainement intensif. Le jeune homme a été formé à Mossoul, dans un camp chargé de transformer ces enfants en guerriers fanatisés. Des sites largement mis en avant dans les vidéos de propagande diffusées par Daech. "J'ai signé un contrat avec eux (...) j'ai prêté serment, confesse-t-il. Ce jour-là, on était tous très heureux. Je dis la vérité, j'étais très heureux". 

Il avait une clé USB et, dessus, des vidéos, pour nous expliquer comment fabriquer une ceinture explosive. Youssef, 17 ans, incarcéré à la prison d'Erbil

A maintes reprises, l’organisation terroriste a approché Youssef pour lui proposer de se sacrifier. "Le chef des opérations kamikazes est venu plusieurs fois voir notre groupe. Il avait une clé USB et, dessus, des vidéos, pour nous expliquer comment fabriquer une ceinture explosive. Quand quelqu’un était volontaire, son nom était écrit sur la liste (…) il leur disait : ‘Vous aurez 72 vierges, et vous resterez toujours au paradis". Pour avoir été membre de Daech, l'adolescent risque 10 ans de prison. 


Mais depuis le début de l’offensive à Mossoul, la place vient à manquer dans le centre pénitencier. Les autorités irakiennes, bien conscientes du danger que peuvent représenter ces jeunes combattants, incarcèrent en effet des mineurs à tour de bras. Mais certains d’entre eux n’ont pas été arrêtés en flagrant délit mais sur la base de simples témoignages. C’est le cas d’Ali, 16 ans, fils d’un commerçant de la banlieue de Mossoul, qui affirme être emprisonné par erreur : selon lui, son seul crime aurait été de garder des moutons pendant quelques jours pour le compte des djihadistes. Il est aujourd’hui poursuivi pour terrorisme.

En vidéo

Al-Nouri, Mossoul : escalade de violence en Irak

Cette vidéo est issue de l’émission Sept à Huit du dimanche 25  juin 2017, présentée par Harry Roselmack. Sept à Huit est une émission de télévision française d’information hebdomadaire diffusée sur TF1 depuis le 3 septembre 2000, présentée par Harry Roselmack.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter