VIDÉO - Corée du Sud : un incendie dans un hôpital fait 37 morts

DirectLCI
DRAME - 37 personnes sont mortes dans un incendie qui a éclaté dans un hôpital de Corée du Sud ce vendredi. Un premier bilan, finalement revu à la baisse, annonçait au moins 40 victimes. Il s’agit du deuxième incendie aussi mortel en un mois dans le pays.

 En Corée du Sud, l'incendie d'un hôpital a fait des ravages. Quelque 37 morts sont à déploré selon les autorités locales dans ce qui est le pire sinistre qu'ait connu le pays depuis une décennie. Au moins 40 morts avaient été annoncés lors d'un premier bilan avant que celui-ci ne soit revu à la baisse ce vendredi.


 Il y aurait également environ 130 blessés. Selon les images diffusées par les télévisions locales, d’épais nuages de fumée grise recouvrent le ciel de la ville de Myriang, dans le sud-est du pays, au moment de la catastrophe. Le bâtiment concerné abritait une maison de repos pour personnes âgées, en plus de l’hôpital "Sejong".

"Deux infirmières ont raconté qu'elles avaient vu l'incendie se déclarer soudainement dans la salle des urgences", a expliqué le chef des pompiers Choi Man-Woo à l’AFP.


Si les origines du sinistre ne sont pas encore connues, tous les patients ont pu être évacués. Parmi les victimes, beaucoup séjournaient dans la maison de repos et certains ont péri lors de leur transport vers un autre hôpital. Environ 200 personnes se trouvaient dans l'immeuble lorsque l'incendie a éclaté, a indiqué la police. 


Une fois l'incendie éteint, les pompiers ont commencé à fouiller les décombres noircis du bâtiment. Le président sud-coréen Moon Jae-In a exprimé ses regrets lors d'une réunion en urgence avec ses conseillers pour déterminer les mesures à prendre, selon son cabinet.

Ce sinistre survient un mois seulement après un autre incendie dans un club de gymnastique dans la ville de Jecheon, dans lequel 29 personnes avaient trouvé la mort. La catastrophe avait été imputée au manque de sorties de secours, à des matériaux de finition inflammables et à des voitures stationnées illégalement qui bloquaient l'accès aux véhicules des pompiers. 


Dans ce pays se classe la 11eposition de l'économie mondiale. Certaines de ses infrastructures ont été construites à la hâte raporte l'AFP. Les autorités ont reconnu que l'hôpital était dépourvu de système de gicleurs automatiques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter