VIDÉO - Catalogne : pour l'acteur Sergi López, le peuple "a le droit de faire entendre sa voix"

LA PAROLE AU PEUPLE - Pressé par Madrid de clarifier sa position ce jeudi, le président de la Catalogne a renvoyé la balle, obligeant le gouvernement espagnol à poursuivre la procédure de suspension d'autonomie. Pour l'acteur espagnol Sergi López, d'origine catalane, "si un peuple a une conscience nationale, il a le droit de se gouverner lui-même", comme il a confié à LCI.

Il se présente comme un indépendantiste convaincu. Catalan d'origine et très apprécié du grand public en France, l'acteur espagnol Sergi López suit avec attention la crise entre les dirigeants séparatistes et le gouvernement espagnole. Jeudi, Carles Puigdemont a décidé de jouer la montre, poussant Mariano Rajoy à engager la procédure de suspension d'autonomie, comme le prévoit l'article 155 de la Constitution espagnole si une région autonome viole ses obligations légales. 

L'article 155, un truc fait pour ne jamais être appliquéSergi LOPEZ

Invité de l'émission "24h Pujadas, l'info en questions" sur LCI, le comédien livre son sentiment sur cette menace qui pèse sur la Catalogne. "L'article 155 est un truc qui est fait pour ne jamais être appliqué. C'est quelque chose de dissuasif. Visiblement, en l'engageant, le gouvernement peut faire tout ce qu'il croit pour essayer de remettre l'ordre", explique-t-il. "On dit même malgré tout qu'il a été appliqué il y a un moment déjà." Une référence claire aux répressions qui ont eu lieu récemment.


Sergi López, qui soutient ouvertement la cause catalane depuis plusieurs années, et a même poussé en 2011 la liste d'un parti de gauche indépendantiste, croit en une issue positive pour sa région natale. "Les derniers mois, il y a eu plein de manifestations populaires. Ça a été un vrai mouvement populaire. Ce sont les gens d'en bas qui l'ont lancé avant d'être suivi par les dirigeants politiques", ajoute-t-il. "On ne va pas casser un pays. On a le droit de faire entendre notre voix. Si un peuple a une conscience nationale, il a le droit de se gouverner lui-même. Puisqu'on existe, on veut décider nous-mêmes."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Indépendance de la Catalogne : la crise sans fin avec Madrid

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter