Inondations : des New-Yorkais pris au piège de leur appartement en sous-sol

Inondations : des New-Yorkais pris au piège de leur appartement en sous-sol

REPORTAGE - Parmi les victimes, on compte beaucoup d'automobilistes qui ont tenté de sortir de leurs voitures, mais aussi des habitants pris aux pièges dans des appartements en sous-sol. Des logements souvent occupés par des personnes modestes.

Plusieurs personnes qui ont trouvé la mort dans les inondations causées par la tempête Ida vivaient dans les "basements", des logements en sous-sol, situé en dessous du niveau de la rue, comme l'explique notre correspondant Axel Monnier. C'est le cas de cette petite maison dans le quartier du Queens à New York, où une mère et son fils ont été retrouvés noyés. Ils n'ont pas eu le temps de sortir. Les habitants du quartier sont revenus leur rendre hommage. La police est en train d'effectuer les premières constatations pour comprendre comment ils se sont retrouvés pris aux pièges par les eaux.

Toute l'info sur

Le WE

Riches ou pauvres, onze personnes, dont un enfant de 2 ans, sont mortes noyées chez elles dans le déluge qui s'est abattu mercredi soir. En pleine ville, elles ont été englouties dans leur logement, parfois sans fenêtres, avec une seule porte de sortie sur la rue. Coincées par la très soudaine et rapide montée des eaux qui ne leur a laissé aucune chance.

Une famille a accepté de montrer le logement qu'elle occupe au sous-sol. Exactement le même genre que celui où la mère et son fils ont péri jeudi. "On a eu très peur. Les enfants hurlaient. Il tombait des trombes d'eau. Personne ne venait nous aider. On n'est jamais arrivé à joindre les secours au téléphone", déplore l'un d'eux. 

À New York, ils seraient 114.000 à vivre dans ces "basements" illégaux, selon une étude de 2008 du centre Pratt pour le développement des quartiers.  Ceux qui vivent-là, souvent pour des loyers réglés "au noir et dans de mauvaises conditions de sécurité, sont parmi LES PLUS exposés aux inondations soudaines", a tweeté Alexandria Ocasio-Cortez. Elle a enfoncé le clou en soulignant que les plus à risque étaient "les travailleurs, les immigrés et les familles à faible revenu".

Dans la rue, des voitures sont désormais inutilisables, car elles étaient encore noyées hier sous 2 mètres d'eau. Le plus dur commence pour les habitants : se faire reconnaître comme victime par les assurances et les autorités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

"The Voice All Stars" : Zazie ira en finale sans personne dans son équipe, une première

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.