Inondations : la Belgique de nouveau frappée

Inondations : la Belgique de nouveau frappée

De violents orages ont éclaté samedi soir dans la région de Namur. Heureusement, pas de victime, mais de gros dégâts, de quoi donner le sentiment aux habitants d'un cauchemar sans fin dix jours après des intempéries historiques.

Le cauchemar se répète dans la province de Namur. Quelques jours après les intempéries tragiques, les habitants ont été durement touchés par de nouvelles inondations. "Le ruisseau avait vraiment débordé en même pas une heure. Et du coup, tout est monté là. En un quart d'heure, tout a été raflé, tout a été parti de l'autre côté", raconte une habitante.

Toute l'info sur

Le WE

En quelques minutes, une vague de plus de 1m50 déferle dans les rues, inonde les maisons et balaye en quelques secondes des dizaines de véhicules. Après le déluge, images impressionnantes de cet amas de voitures entassées sur cette voie ferrée méconnaissable, et ces morceaux de route arrachés, emportés par la force de l'eau. Heureusement, les dégâts sont uniquement matériels. Il n'y a aucune victime.

À 30 km, la ville de Namur, déjà touchée il y a dix jours, est à nouveau les pieds dans la boue. Conséquence de pluie diluvienne et d'un réseau d'évacuation des eaux déjà éprouvées. Fatigués, habitants et commerçants semblent résigner. "C'est reparti, fois dix quoi, c'est catastrophique. Donc, voilà, on ne sait pas quoi faire. Quand la nature se déchaîne... malheureusement", se désole Ates Afedin, cogérant du supermarché "Sevimler Market" à Namur, Wallonie (Belgique). Dimanche soir, la vigilance élevée aux averses orageuses est maintenue dans la province de Namur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.