Elles s'embrassent pendant un selfie avec Matteo Salvini pour dénoncer ses positions anti-LGBT

International
EMBARASSÉ - Lors d'un meeting politique à Caltanissetta, en Sicile, Matteo Salvini a pris un selfie avec deux jeunes femmes qui se sont alors embrassées. Par cette action, elles ont voulu dénoncer les positions anti-LGBT du vice-Premier ministre italien, qui a par le passé qualifié la parentalité homosexuelle de "non naturelle".

Matteo Salvini ne s'attendait certainement pas à ce que ce cliché devienne viral. Présent la semaine passée à un rassemblement à Caltanissetta, en Sicile, pour soutenir son collègue politique de la Ligue du Nord, Oscar Aiello, le vice-Premier ministre italien a posé pour un selfie avec deux étudiantes qui semblaient être deux de ses supportrices. Mais, au lieu de sourire et prendre la pose normalement, les deux jeunes femmes se sont embrassées. Un geste qui a surpris Salvini.


La photo prise par les étudiantes, Gaia Parisi et Matilde Rizzo, a été mise en ligne sur le réseau social Instagram avec la légende "Bonjour l'ami". Partagé vendredi sur Facebook par l'activiste Marco Furfaro, avec la mention "L'amour bat la haine 3-0. Trolling Salvini à l'extrême", le cliché est devenu viral en seulement quelques heures. L'image a par la suite été largement relayée par plusieurs groupes LGBT+ avant d'être reprise par les principaux journaux italiens, dont Il Corriere della Sera.

Nous sommes seulement amies mais le baiser était un magnifique messageMatilde, l'une des deux étudiantes au journal La Repubblica

Le couple s'est embrassé devant Matteo Salvini, qui par le passé qualifié la parentalité homosexuelle de "non naturelle", pour protester contre sa visite au Congrès mondial des familles de Vérone en mars dernier. Cette réunion, dénoncée par les groupes LGBT et féministes, visait à promouvoir les valeurs familiales traditionnelles. "Nous sommes seulement amies mais le baiser était un magnifique message" en ce 25 avril, jour de la Libération italienne, a confié Matilde au journal italien La Repubblica.

En vidéo

ARCHIVE - Késako : le lexique LGBT

"Ce n'était pas une action préméditée. Nous avons participé à la contestation depuis le début et nous avons eu cette idée", a raconté Gaia au quotidien Il Corriere della Serra. "Sur scène, Matteo Salvini ne s'attendait pas à ce que nous prenions une photo comme celle-ci. Quand nous nous sommes embrassées, un agent, je pense, nous a séparées, et Salvini nous a ensuite dit : 'Je vous souhaite bonne chance', alors nous sommes parties en le remerciant avec ironie", a-t-elle ajouté à Euronews

Suite au geste "volontairement provocateur" des deux activistes, Matteo Salvini a lui-même posté le selfie photobombé accompagné de la légende "Salutations, paix et bien, mes sœurs". "Elles ont pensé qu'elles étaient grossières avec moi mais j'étais content", a répondu vendredi le vice-Premier ministre italien lors d'un meeting à Gela, toujours en Sicile. "Si une fille veut faire l'amour avec une autre fille, ça ne me concerne pas, tant ça n'efface pas les deux plus beaux mots du monde, maman et papa. Pour le reste, chacun aime qui il veut. Vive l'amour. Paix et amour." Une façon plus ou moins subtile de sauver la face.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter