Coulées de boue géantes au Japon : au moins 4 morts et 24 personnes "introuvables"

Coulées de boue géantes au Japon : au moins 4 morts et 24 personnes "introuvables"

CATACLYSME - Les gigantesques coulées de boue survenues samedi dans le centre du Japon ont fait au moins 4 morts. Mardi, les sauveteurs tentaient toujours de retrouver des survivants, alors que 24 personnes "restent introuvables".

La ville d'Atami au Japon est éventrée par un immense fleuve de boue survenue samedi 3 juillet, emportant environ 130 maisons et autres édifices, balayés dans cette ville de 37.000 habitants. Trois jours plus tard, ce mardi, les recherches se poursuivent, alors que les espoirs de retrouver des survivants se sont largement amenuisées.

La mort de quatre personnes a été confirmée jusqu'à présent et la fenêtre de 72 heures après la catastrophe - critique selon des experts pour retrouver des personnes en vie -  s'est refermée mardi.

Selon la chaîne de télévision publique NHK, la liste des habitants susceptibles de s'être trouvés sur la trajectoire de la coulée de boue compte désormais 29 personnes, dont les noms ont été diffusés par des médias dans l'espoir qu'elles se manifestent. Tôt mardi, le maire d'Atami, Sakae Saito, évoquait le chiffre de 24 personnes "restant introuvables"

Toute l'info sur

Le WE

Les secouristes tentent de "sauver autant de personnes que possible"

Les autorités ont eu des difficultés à localiser certaines personnes, car de nombreuses maisons sont utilisées comme résidences secondaires, et des personnes âgées domiciliées dans la zone résident parfois ailleurs, dans des établissements spécialisés, selon des médias locaux.

Le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, avait confirmé, lundi, les incertitudes sur le bilan, l'accent étant alors mis sur la recherche de survivants. "Le gouvernement national, en collaboration avec les autorités municipales, va vérifier (combien) de personnes sont portées disparues", a déclaré Yoshihide Suga. Les secouristes "font de leur mieux pour sauver autant de personnes que possible, le plus rapidement possible", avait insisté le Premier ministre.

Les images diffusées par la télévision japonaise sont saisissantes. Les piétons doivent s'enfuir pour rejoindre les étages des maisons encore debout. "J'ai vu les gros pylônes électriques là-haut qui remuaient dans tous les sens. J'ai eu à peine le temps de me demander ce qui se passait, la coulée de boue était déjà là. J'ai vraiment eu peur", témoigne une habitante.

Un véhicule, dans la vidéo en tête de cet article, échappe à la première coulée de boue, mais il y a ensuite une deuxième vague. Pendant qu'il s'éloigne, le torrent gonfle de nouveau. La catastrophe recommence avec une force décuplée.

Dans le tweet ci dessous, les dégâts considérables ont été filmés par drone. 

Atami, station balnéaire à flanc de montagne située à environ 90 km au Sud-Ouest de Tokyo, avait reçu vendredi et samedi 313 mm de pluie en 48 heures, alors qu'elle enregistre en moyenne chaque année 242 mm pour l'ensemble du mois de juillet.

Une grande partie du Japon est actuellement en pleine saison des pluies, ce qui provoque souvent inondations et glissements de terrain. Selon des scientifiques, le phénomène est accentué par le changement climatique, car une atmosphère plus chaude retient davantage d'eau, accroissant le risque et l'intensité de précipitations extrêmes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'OMS conseille aux plus de 60 ans et aux personnes vulnérables de ne pas voyager

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

EN DIRECT - Présidentielle : la décision d'être candidat n'a "pas été facile", affirme Eric Zemmour

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.