VIDÉO - "Je n'ai pas encore décidé si je laisserai le poste" : Poutine ironise sur un éventuel départ du Kremlin

DirectLCI
NARQUOIS – Interrogé sur ce qu’il prévoyait de faire une fois qu’il aura quitté son poste de président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine a su manier l’ironie samedi pour éviter de répondre franchement à cette question sensible. "Je n'ai pas encore décidé si j’abandonnerai le poste ou non", a simplement lâché l’homme fort de Moscou face à un auditoire amusé.

De l’art de manier l’ironie. Au cours d'une séance de questions-réponses avec de jeunes Russes âgés de 10 à 17 ans samedi à Sotchi, sur les bords de la mer Noire, Vladimir Poutine s’est habilement extirpé des interrogations liées à son avenir. Narquois pour certains, cynique pour d’autres, le président russe a su faire preuve de malice pour éviter d’avoir à livrer le fond de sa pensée sur ce sujet hautement sensible. 


"Que prévoyez-vous de faire une fois que vous aurez quitté la présidence ?", lui demande l’un des adolescents. Micro à la main, chemise légèrement ouverte et l’air détendu, l’homme fort de Moscou embraye du tac au tac : "En fait, je n'ai pas encore décidé si je laisserai le poste de président ou non !" Content de son effet, Poutine savoure les rires et les applaudissements avant d’ajouter : "Ce n'est qu'après avoir trouvé la réponse à cette question que je pourrai réfléchir à la prochaine étape."

Au pouvoir depuis 17 ans, le leader russe doit bientôt annoncer s’il se représente pour un quatrième mandat alors que la future élection présidentielle du pays est prévue en mars et avril 2018. Pour l'heure, entre deux rencontres avec Emmanuel Macron et Donald Trump ou un tournage avec Oliver Stone, Vladimir Poutine se contente de rester flou. "Il y a encore du temps avant le début de la campagne électorale, on verra", a-t-il seulement voulu lâcher au cours de ce show de près de trois heures retransmis en direct à la télévision. Mais s'il s’amuse à faire durer le suspense, personne en Russie ne doute vraiment qu’il sera bel et bien candidat à sa propre succession. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter