VIDÉO - Jiao Qing et Meng Meng débarquent à Berlin : quand la Chine soigne sa diplomatie avec deux pandas géants

International
DirectLCI
MIGNONS - Samedi, le zoo de Berlin a accueilli deux pandas géants originaires de Chine. Un moyen pour Pékin d’améliorer ses relations avec son partenaire allemand. Détails.

Ils n'en savent rien mais ces animaux permettent à Pékin de soigner sa diplomatie. Samedi, deux pandas géants originaires de Chine sont arrivés par avion à Berlin : la femelle Meng Meng ("Petit Rêve") et le mâle Jiao Qing ("Petit Trésor"). Une arrivée très médiatisée qui a un prix. Le zoo de la capitale allemande va en effet débourser chaque année 920.000 euros pour la location de ces pandas pendant 15 ans. 


Pour Pékin, l’envoi de ces deux "ambassadeurs" - considérés comme des trésors nationaux en Chine - est un moyen d'améliorer ses relations avec son partenaire allemand. Une véritable "diplomatie des pandas", comme l’explique à l’AFP Bernhard Bartsch de la Fondation Bertelsmann : "La Chine a évidemment un problème d'image en Europe et donner des pandas  est une manière très intelligente et facile de conquérir les cœurs".

Ils pourront batifoler en toute discrétion

La première sortie publique de ces deux nouveaux pensionnaires n'est toutefois prévue que dans une dizaine de jours, en présence de la chancelière Angela Merkel et du président chinois Xi Jinping, avant l'ouverture du sommet du G20 à Hambourg. "Dès ce soir, leurs soigneurs chinois et allemands vont rester avec eux, il n'y aura pas trop de personnes autour d'eux, c'est important, nous allons faire  en sorte qu'ils se calment, qu'ils passent une bonne nuit, qu'ils mangent et s'hydratent", a détaillé à l'AFP Andreas Knieriem, directeur du zoo de Berlin.


A noter que tout a été prévu pour rendre leur séjour agréable. Meng Meng et Jiao Qing disposeront notamment d'un soigneur attitré et logeront au "Panda Plaza", une maison spécialement conçue pour eux dont l’aménagement a coûté 9 millions d'euros au zoo. Les deux bêtes, qui ne se sont pas encore rencontrées, disposeront en outre d'un "tunnel de l'amour" à l'abri des regards. L’occasion pour eux de batifoler, ce qui constitue une gageure chez cette espèce.


"La femelle n'est  réceptive au mâle que 24 à 48 heures par an", explique Jérôme Pouille, spécialiste mondial des pandas. Si la naissance d'un bébé panda au zoo de Berlin est l'ambition affichée, l'expert prévient : "Il ne faut pas espérer avoir un bébé avant trois ans au mieux".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter