VIDÉO - JO d'hiver 2018 : un premier jour marqué par la réunion des deux Corées

International
SYMBOLE - Les Jeux olympiques de Pyeongchang ont officiellement débuté ce vendredi. Mais le réchauffement des relations diplomatiques entre les deux Corées a quelque peu éclipsé la portée sportive de cet événement. Poignées de main, défilé en commun, drapeau de l'unification exhibé, tous les symboles des Jeux de la Paix ont été déployés.

La Corée du Sud a milité pour que ces Jeux olympiques soient les Jeux de la Paix. Ceux qui verraient enfin la fin des tensions politiques entre son pays et l'Etat voisin, la Corée du Nord. Au premier jour des festivités, elle a plutôt réussi son pari. Les dirigeants des deux Etats ont joué le jeu et multiplié les symboles. Le premier d'entre eux : la présence de Kim Yo Jong, la soeur du président nord-coréen et, première membre de la famille présidentielle à fouler le sol du grand rival depuis la fin de la guerre de Corée en 1953. Image immanquable : elle a serré la main de Moon Jae-In, un geste d'une banalité absolue qui relève pourtant de l'extraordinaire au regard de la situation géopolitique. 


Sourire aux lèvres, Kim Yo Jong a également assisté à la cérémonie d'ouverture juste un rang derrière le dirigeant du sud Moon Jae-In. A leurs côtés, on retrouvait même Mike Pence. Les voir tous les trois réunis n'étaient pourtant pas une mince affaire. Quelques heures plus tôt, le vice-président américain avait évité le dîner des dirigeants pour ne pas apparaître à côté de la délégation nord-coréenne. Il a même rencontré des exilés nord-coréens ayant trouvé refuge au Sud. Pas de quoi, toutefois, déstabiliser l'agenda des deux pays frères.

Les deux Corées main dans la main

La cérémonie a elle aussi été ponctuée de symboles forts. Les sportifs des deux pays, vêtus d'une doudoune blanche floquée du simple mot "Corée", ont défilé ensemble, groupés derrière le drapeau de l'unification coréenne - la silhouette bleu pâle de la péninsule sur fond blanc. Ils ont reçu une grande ovation de la part des 35.000 spectateurs réunis dans le stade olympique.


"Vous allez tous nous inspirer, pour vivre en paix et en harmonie, malgré nos différences", a souligné Thomas Bach, le président du Comité olympique international (CIO), avant que le président du pays hôte ne déclare "les Jeux olympiques de Pyeongchang ouverts". "C'est ainsi que vous montrez le pouvoir unique du sport d'unir les gens. Un grand exemple de ce pouvoir d'unification est le défilé commun ce soir entre les deux équipes des comités nationaux olympiques de Corée du Sud et de Corée du Nord. Nous vous remercions", a-t-il ajouté sous les hourras du public.

Les joueuses de hockey sur glace du nord et du sud de la Corée, qui disputeront ensemble la compétition, ont évidemment eu leur rôle à jouer. Jong Su Hyon pour le Nord et Park Jong-ah pour le Sud ont gravi de concert l'escalier lumineux qui menait à la vasque, pour permettre à à la championne olympique 2010 de patinage artistique Kim Yu-na d'y déposer la flamme olympique. Rien ne dit encore si ce réchauffement diplomatique vaudra encore une fois les Jeux terminés, mais jusqu'au 25 février, les frères ennemis seront inséparables.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter