L'ancien ministre Hubert Védrine : "Ponctuellement, ce qu'a fait Donald Trump en Syrie est très bien"

GÉOPOLITIQUE - Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro dimanche, l'ancien patron du quai d'Orsay Hubert Védrine a estimé que le bombardement américain en Syrie après des attaques chimiques contre la population "corrige" l'erreur de Barack Obama dans la crise syrienne.

Le 7 avril, une pluie de missiles américains a frappé une base militaire du régime de Bachar el-Assad, en Syrie. Une représaille surprise de Donald Trump, qui, malgré ses engagements de campagne, a choisi une intervention directe en guise de représailles, après la révélation d'une attaque chimique contre la population de ce pays. 

Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine a estimé que la décision du président américaine, aussi impulsive fut-elle, était une bonne chose. 

Ponctuellement, ce qu'a fait Donald Trump en Syrie est très bienHubert Védrine

Pour l'ancien ministre de Lionel Jospin, Donald Trump, par cette intervention "corrige" même "l'une des rares erreurs" de l'ancien président Barack Obama sur le plan géopolitique. Ce dernier, explique Hubert Védrine, avait prévenu que l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien serait la limite à ne pas franchir "mais il n'a rien fait". 


Pour Hubert Védrine, cette intervention militaire ne compromettrait pas les possibles négociations entre les Etats-Unis et la Russie sur le dossier syrien. Des négociations que Bachar el-Assad, actuellement soutenu par Vladimir Poutine, serait le premier à redouter si elles venaient à aboutir. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Frappes américaines en Syrie

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter