VIDÉO - L'émotion d'un présentateur de CNN après la charge de Donald Trump contre Baltimore

International

ETATS-UNIS - Les propos de Donald Trump sur Baltimore, affirmant que la ville était sale et inhabitable, ont choqué les Américains originaires de cette ville de l'est des Etats-Unis. Parmi eux : Victor Blackwell, présentateur sur CNN, s'est directement adressé au Président sur sa chaîne.

Un discours poignant, en plein direct à la télévision, gorge nouée et les larmes aux yeux. Victor Blackwell, un des présentateurs de la chaîne CNN, n'a pas hésité à défendre sa ville natale de Baltimore, sous le feu des critiques de Donald Trump depuis deux jours.

"Un désordre dégoûtant, infesté de rats et autres rongeurs", un endroit où "aucun être humain ne voudrait vivre", voici comment Donald Trump avait décrit la cité du Maryland la veille, prenant à partie l'élu démocrate Elijah Cummings, en charge de l'ouest de la ville. Une zone "bien pire et plus dangereuse" que la frontière sud des Etats-Unis. Le rapport ? Elijah Cummings avait accusé la semaine dernière le ministre de la Sécurité intérieure Kevin McAleenan d'avoir "embelli la réalité" sur la situation des mineurs détenus dans des centres d'accueil à la frontière avec le Mexique. Une critique de la politique d'immigration de Trump, que ce dernier n'avait pas digéré. Or, les propos vengeurs  du locataire de la Maison blanche ne sont pas passés non plus.

"Infection" : un mot utilisé par Trump pour les communautés noires et latinos

Le présentateur est d'abord longuement revenu sur le choix des mots de Donald Trump. "Infesté. C'est un mot normalement utilisé pour parler des rongeurs et des insectes. Mais Donald Trump l'utilise pour parler de certains élus. Vous voyez de quoi je parle ?", interroge Victor Blackwell, la machoire serrée.

Le Président "a tweeté plus de 43 000 fois. Il a insulté des milliers de gens, tous différents", continue-t-il. "Mais lorsqu'il tweete à propos de 'l'infection', c'est à propos des Noirs et des Latinos", lâche-t-il alors, pendant que des messages de Trump attaquant d'autres élus démocrates aux origines afro-américaines ou portoricaines s'affichent à l'écran.

Il y a des choses à améliorer, c'est sûr, mais les gens sont fiers de leur communauté. - Victor Blackwell à propos de Baltimore, sur CNN

"Donald Trump a dit de Baltimore, lâche-t-il ensuite, avant de s'arrêter, submergé par l'émotion. Il a dit qu'aucun humain ne voudrait y vivre. Vous savez qui a vécu là monsieur le président ? Moi. Du jour où l'on m'a ramené de l'hôpital au jour où je suis parti à l'université. Et beaucoup de gens auxquels je tiens y habitent toujours", a confié le présentateur les larmes aux yeux.

"Il y a des choses à améliorer, c'est sûr, a immédiatement ajouté Victor Blackwell, faisant référence aux problèmes de drogue et de délinquance connus à Baltimore. Mais les gens sont fiers de leur communauté. Les gens se lèvent et vont au travail, ils s'occupent de leur famille et aiment leurs enfants, qui sont fiers d'être Américains... Tout comme les gens qui habitent dans des district d'élus qui vous soutiennent monsieur. Ils sont Américains aussi", a scandé le présentateur la voix tremblante, avant de rendre l’antenne. 

Donald Trump, d'habitude si prompt à provoquer les journalistes de CNN, n'a pas encore répondu à Victor Blackwell.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter