VIDÉO – L’équipe d’Irak a pu rejouer (et gagner) son premier match de foot à domicile depuis 2013

VIDÉO – L’équipe d’Irak a pu rejouer (et gagner) son premier match de foot à domicile depuis 2013

RETOUR – L’équipe nationale d’Irak a pu accueillir son premier match de football à domicile depuis quatre ans et l'interdiction prononcée par la Fifa en raison de violences chroniques. Elle s’est imposée 1 à 0 en amical face à la Jordanie, à Bassorah.

L’Irak a pu goûter à nouveau à l’insouciante excitation d’un match de football. Sous les yeux de ses supporters, l’équipe nationale irakienne, qui joue en vert, a en effet accueilli jeudi sa première rencontre à domicile depuis quatre ans et une interdiction – levée sous condition début mai – prononcée par la Fifa en raison de violences chroniques et récurrentes. 

Un retour heureux puisque les Lions de Mésopotamie se sont imposés (1-0) face à la Jordanie en amical à Bassorah, dans le sud du pays, au sein d’un stade (presque) flambant neuf, inauguré en 2013 et pouvant accueillir 65.000 personnes.

Lire aussi

Nous espérons que ce sera un nouveau départ pour l'Irak- Ali Hussein, un supporter irakien

"Ce match rassemble tous les Irakiens du nord au sud. Nous espérons que ce sera un nouveau départ pour l'Irak", salue, enjoué, Ali Hussein, qui a eu la chance de pouvoir assister à ce come-back. "Si Dieu le veut, nous pouvons rêver de mieux et de plus. D’autres stades rouvriront et l'interdiction pour l'Irak d’accueillir des matches sera levée dans tout le pays."

Une première rencontre internationale de clubs, entre les formations irakiennes de l'Armée de l'Air et Al-Zawraa, en Coupe de la Confédération asiatique (AFC), avait déjà eu lieu le 22 mai dernier à Erbil, dans le nord, région jugée plus sûre que la capitale Bagdad.

Il y a quatre ans, la Fifa avait prononcé l'interdiction de jouer des matches officiels dans le pays, après un énième pic de violences marqué notamment par la mort d'un entraîneur, tué par des forces de sécurité. Des tensions qui ne s'étaient en rien arrangées avec les nombreuses attaques sanglantes qui continuent d’émailler tristement le quotidien de l’Irak. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter