VIDÉO - L'opposante russe Lioubov Sobol se filme au moment où la police défonce sa porte

International
RUSSIE - Une nouvelle fois empêchée de prendre part à une manifestation contre l'exclusion des candidats indépendants aux élections locales de septembre à Moscou, l'opposante russe Lioubov Sobol a filmé samedi son arrestation et a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux.

Pour le quatrième week-end consécutif, des milliers de personnes sont descendues dans la rue ce samedi 10 août à Moscou pour dénoncer l'exclusion des candidats indépendants aux élections locales de septembre. Une mobilisation inédite de près de 50.000 personnes, en dépit de la réponse sévère des autorités et de l'absence de presque tous les dirigeants de l'opposition, condamnés à de courtes peines de prison. La seule à être encore en liberté est l'avocate de 31 ans Lioubov Sobol. Mais cette dernière a été une nouvelle fois empêchée de prendre part au cortège, et a filmé son arrestation par la police dans une vidéo diffusée depuis sur les réseaux sociaux.


La scène se déroule au local de campagne de l'opposante. Alors qu'elle sait que les policiers ont pénétré à l'intérieur des bureaux, elle déclare face caméra : "La police est ici, dans notre centre de collecte de signature. Elle ne me permettra pas d'aller à la manifestation." 

"Ils ne nous font pas peur"

En vidéo

50.000 personnes à Moscou : mobilisation inédite pour des élections libres

"Je veux dire que je n'ai pas peur et que je ne compte pas baisser les bras, je vais poursuivre mes activités politiques. Ils sont en train de forcer la porte" continue-t-elle ensuite, alors que sur la vidéo on aperçoit effectivement plusieurs policiers entrer armés dans la pièce où se trouve la jeune femme. "Ce que je comptais dire à la manifestation, c'est qu'ils ne nous font pas peur, ils ne seront pas capables de nous empêcher de revendiquer nos droits électoraux, ils ne seront pas capables de nous empêcher de manifester, parce que nous le ferons encore, régulièrement, jusqu'à ce que les autorités entendent les Moscovites". La jeune femme a été libérée quelques heures plus tard. 


Samedi 3 août dernier, l'avocate qui a entamé le 13 juillet dernier une grève de la faim pour protester contre le rejet de sa candidature avait déjà été interpellée quelques minutes avant le début d'une manifestation à Moscou. Si elle est la seule candidate indépendant à être encore libre, c'est grâce à sa fille de 5 ans. Une loi prévoit en effet que la mère d'une enfant de moins de 14 ans ne peut pas être condamnée à la prison dans les affaires administratives. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter