VIDÉO - Afghanistan : des habitants au bord de la famine

VIDÉO - Afghanistan : des habitants au bord de la famine

DÉTRESSE – Une crise économique et humanitaire se profile en Afghanistan, où un million de personnes risquent de mourir de faim cette année. Depuis l'arrivée au pouvoir des talibans, les prix augmentent.

Comme chaque soir dans un quartier populaire de Kaboul, des enfants et leurs mères attendent que le boulanger leur donne le pain invendu du jour. Les images du reportage du 20H de TF1, visible en tête de cet article, montrent aussi d'autres habitants s’approcher d’un taliban, espérant qu’il leur laissera le reste de son milkshake. Des scènes qui racontent à elles seules la détresse de la population afghane, qui n’arrive plus à se nourrir. 

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Car de nombreux Afghans n’ont plus de travail ni d’argent. Les caisses de l’État sont vides et le nouveau gouvernement taliban est confronté à une crise économique et humanitaire.

Un seul repas par jour

Dans les zones les plus reculées, comme dans la région de Bâmiyân, peuplée par une minorité chiite très pauvre, les habitants sont au bord de la famine. Les femmes ne préparent plus qu’un seul repas par jour. "Il n’y a plus de quoi vivre depuis l'arrivée au pouvoir des talibans. Les prix du riz et de la farine ont tellement augmenté qu’on n’a plus assez d’argent pour en acheter. On n’en peut plus d’entendre les enfants dire qu’ils veulent manger", affirme Zahra, une mère de famille dans la région de Bâmiyân. 

La rudesse de l’hiver, qui arrive vite dans ces montagnes, va détériorer une situation déjà difficile. "On récolte nos dernières pommes de terre, mais dans dix jours, il n’y en aura plus. Si les pays étrangers ne nous aident pas, qu’est-ce qu’on va faire ?", s’inquiète Marham, père de famille. 

L’aide internationale, elle, arrive au compte-goutte. Elle reste conditionnée aux mesures prises par les talibans en matière de respect des droits de l’Homme. 

Un million d’enfants afghans risquent de mourir de faim cette année

Dans la ville d’Hérat, une ONG a distribué des sacs de farine et des bouteilles d’huile il y a quelques jours, mais il n’y en avait pas pour tout le monde. Pendant ce temps, à l’hôpital Indira Gandhi de Kaboul, des mères de famille arrivent de toutes les provinces avec leurs bébés malnutris. Mais n’y a déjà plus assez de lits pour les cas les plus sévères. 

L'Unicef, de son côté, prévient qu’un million d’enfants afghans risquent de mourir de faim cette année. "Nous aurons bientôt une catastrophe humanitaire et en plus, il y a le Covid qui fait rage, avec tout le système de santé qui se désagrège. C’est tout le pays qui va s’effondrer si les Afghans ne reçoivent pas un soutien immédiat", assure Omar Abdi, directeur exécutif adjoint de l’organisation internationale. 

Selon l’association, plus de douze millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire dans le pays. Parmi ceux-ci, plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aigüe sévère d’ici à la fin 2021 et trois millions qui seront atteints de malnutrition modérée aigüe. 

Lire aussi

Dans Kaboul, des centaines d’Afghans se pressent chaque jour devant l’entrée du bureau des passeports. Ils se précipitent pour obtenir leurs documents de voyage face à des talibans de plus en plus nerveux et tendus. L’ONU a débloqué, mercredi 22 septembre, 45 millions de dollars d’aide d’urgence pour le système de santé en Afghanistan. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

VIDÉO - Une manifestation contre le pass sanitaire dégénère en Martinique, trois interpellations

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.