VIDÉO - Appel au boycott des produits français : quelles conséquences économiques ?

VIDÉO - Appel au boycott des produits français : quelles conséquences économiques ?

RISQUE - Le président turc a lancé ce lundi un appel au boycott des produits français. Une sortie qui fait craindre des conséquences sur le plan économique. Qu'en est-il ? Éléments de réponse.

"Surtout ne faites pas attention aux marques françaises. Ne les achetez pas." La passe d'armes continue entre la France et la Turquie. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a appelé officiellement au boycott des produits français pour montrer son opposition à la liberté de caricature défendue par son homologue français. Après le Koweit et le Qatar, il s'agit du troisième pays à retirer les produits français de ses supermarchés. Pour quelles conséquences ?

Sur le plan économique, les implications de cette prise de position d'Erdogan devraient être relativement limitées. L'an dernier, la France a vendu à la Turquie pour 5,9 milliards d'euros de biens de consommation, 3,2 milliards d'euros au Qatar et 600 millions d'euros au Koweit. 

Lire aussi

Ce total ne représente que 2% du total des exportations françaises, surtout concentrées sur des pays de l'Union européenne (67%). "Sur le plan strictement économique, les conséquences ne seront pas massives ou très fortes. Le commerce extérieur français en direction de ces pays est très minoritaire", explique Bertrand Badie, spécialiste des relations internationales et professeur à Sciences po Paris. 

Un risque pour ceux appelant au boycott

Selon certains experts, cet appel au boycott pourrait faire bien plus de mal aux économies des pays concernés qu'à celle de l'Hexagone. Frédéric Encel, essayiste et géopolitologue français estime qu'il s'agit d'un "risque économique considérable" pour ceux ayant appelé au boycott. "Le cas échéant, on aurait l'intégralité de l'Union européenne face à eux, avec potentiellement des mesures de rétorsion économique désastreuses", souligne t-il.

Mais alors, quelle pourrait être la finalité de cette exclusion des produits français ? L'historien Pierre Razoux affirme auprès de FranceInfo qu'il s'agit d'une manœuvre pour "pousser à la faute l'exécutif français, en multipliant les provocations" et pour essayer "d'isoler la France à la fois au niveau de l'Union européenne et au niveau de l'OTAN"

Une stratégie qui ne semble pour l'instant pas porter ses fruits puisque de nombreux pays européens - Italie, Pays-Bas, Chypre et Allemagne notamment - ont déjà assuré la France de leur soutien tout en dénonçant fermement la prise de position turque. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter