"Le danger, c’est l'oubli" : 20 ans après le 11-Septembre, le message du directeur adjoint du Mémorial de New York

"Le danger, c’est l'oubli" : 20 ans après le 11-Septembre, le message du directeur adjoint du Mémorial de New York

L'INFO EN PLUS - Alors que l'Amérique commémore le vingtième anniversaire des attentats du 11-Septembre, Anne-Claire Coudray, dont le 20H consacre une page spéciale à la tragédie ce samedi, a rencontré Clifford Chanin, le directeur du très impressionnant 9/11 Mémorial à Ground Zero.

Il a été construit là où s'élevaient les tours jumelles du World Trade Center tombées le mardi 11 septembre 2001. Comme chaque année depuis vingt ans, les noms des victimes de ces attentats vont être lus samedi, pendant 3 heures, au Memorial de New York. D'immenses faisceaux de lumières verticaux se dressent déjà depuis les deux immenses bassins noirs qui ont remplacé la base des tours.

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre

Un 20e anniversaire dont la douleur, l'émotion des survivants, des familles de victimes et des témoins de l'époque restent extrêmement vives. Mais, en l'espace de deux décennies et d'une génération, ce cataclysme appartient aussi désormais à l'Histoire, et les jeunes Américains de 2021 n'en ont parfois qu'une conscience partielle. C'est ce qui inquiète justement Clifford Chanin, le directeur adjoint du Mémorial de New York qu'a rencontré Anne-Claire Coudray à l'occasion d'une édition spéciale du 20H de TF1.

"75 millions de personnes sont nées après le 11-Septembre"

"Mon travail ici a commencé en 2005 et à l'époque, il était inimaginable de penser que quelqu'un ne savait pas de quoi on parlait lorsqu'on évoquait le 11-Septembre. Vingt ans après, c'est autre chose. Aux États-Unis, 75 millions de personnes sont nées après le 11-Septembre, donc la mission du Mémorial a un peu changé. Ça devient l'Histoire, ce n'est plus la mémoire des témoins", explique-t-il dans la vidéo en tête de cet article.

Il y a donc un risque pour les générations futures : que le souvenir de cet événement traumatique finisse par s'estomper. "Le danger de l'oubli, c'est que ça affaiblit la société. Il faut quand même respecter l'Histoire et tenir à sa mémoire", insiste Clifford Chanin. Et de poursuivre : "Je crois que la mémoire, c’est la façon dont on s'accroche à la société, aux autres de la société. Il faut avoir des choses en commun avec les autres et la mémoire fait partie de ce bien commun"

Lire aussi

Joe Biden et son épouse Jill vont précisément accomplir ce devoir de mémoire, si essentiel pour la nouvelle génération, en se rendant ce samedi matin à New York, devant cet impressionnant Mémorial. Le couple présidentiel doit ensuite aller en Pennsylvanie où s'est écrasé un avion détourné par quatre des 19 djihadistes et en bordure de Washington, où le Pentagone a été attaqué. Joe Biden ne s'exprimera pas de toute la journée. Seul un message vidéo devrait être diffusé, a fait savoir la Maison Blanche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les militants LR ont préféré le congrès à la primaire pour désigner leur candidat

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

EN DIRECT - Covid-19 : pour Thierry Breton, il faut "massivement fournir des vaccins" aux pays pauvres

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Paris : trois blessés, dont deux graves, dans une rixe sur le pont d'Iéna

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.