Le pape François appelle tous les chrétiens du Moyen-Orient à ne pas se décourager

Le pape François appelle tous les chrétiens du Moyen-Orient à ne pas se décourager

Le pape François est en visite historique en Irak. Ce dimanche matin, il a prié aux côtés de l'une des communautés chrétiennes les plus anciennes, mais aussi les plus menacées au monde.

En 2014, c'était à Mossoul, dans la grande ville du nord de l'Irak, que l'État islamique avait installé son fief. Les Jihadistes avaient détruit une grande partie des églises chrétiennes de la région. C'est au milieu de ses ruines que le pape François a prié ce dimanche matin.

Toute l'info sur

Le WE

La musique, les sourires et le lâcher de colombes sont bien plus qu'un symbole pour toutes les victimes de Daech qui peinent à reconstruire leur ville dans les ruines de Mossoul. Si les politiques irakiens hésitent encore à se rendre là où le groupe terroriste avait proclamé la création de l'État islamique en 2014, le pape, lui, y parle d'espoir. "Comme il est cruel que ce pays, berceau des civilisations, ait été frappé par une tempête aussi inhumaine", regrette-t-il.

Pourtant, seules 70 familles chrétiennes sont revenues à Mossoul, où aucune église ne peut plus les accueillir. Au total depuis 2003, plus d'un million de chrétiens irakiens ont choisi l'exil. Sur place, beaucoup espèrent que cette visite historique inversera la tendance. Image de cet espoir : la prière du pape dans l'église du village de Qaraqosh. Il y a trois ans, elle a été brûlée et profanée par Daech.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

EN DIRECT - "Nous avons encore devant nous des jours difficiles à l'hôpital", prévient Attal

Lire et commenter