VIDÉO - Le pape François est arrivé en Birmanie dans un climat de fortes tensions

DirectLCI
INÉDIT - Le pape François est arrivé ce lundi en Birmanie pour une visite de trois jours. Elle s'annonce délicate dans un pays majoritairement bouddhiste, accusé récemment d'"épuration ethnique" des musulmans rohingyas vivant dans l'ouest du pays.

Il est là ! Le pape est arrivé ce lundi à l'aéroport de Rangoun, la capitale économique birmane. Un fait exceptionnel puisqu'il s'agit de la première visite d'un souverain pontife dans le pays. 


Ce voyage de six jours -il se rendra ensuite au Bangladesh- se déroule sur fond de crise humanitaire des Rohingyas. 620.000 musulmans rohingyas vivant en Birmanie sont en effet passés au Bangladesh voisin depuis fin août, conséquence de ce que l'ONU considère comme une épuration ethnique.

Les déclarations du souverain pontife concernant le sort des Rohingyas seront donc scrutées à la loupe dans un pays sous forte tension interreligieuse ; le pape n'ayant pas hésité à dénoncer à plusieurs reprises ces derniers mois le traitement réservé à ceux qu'il appelle ses "frères rohingyas", au risque de froisser la majorité bouddhiste du pays.

Quel est le programme du pape François ?

Outre l'immense messe dans un stade de Rangoun, le pape François va multiplier les rencontres officielles durant lesquelles la crise des Rohingyas devrait être évoquée. Il doit ainsi s'entretenir avec le chef de l'armée, Min Aung Hlaing, qui est accusé par les organisations de défense des droits de l'Homme d'être le principal responsable de la campagne de répression. La semaine dernière, la Birmanie et le Bangladesh ont annoncé un accord sur un retour des réfugiés rohingyas. Mais le patron des militaires s'est déjà dit opposé à leur retour en masse. 


Le pape François rencontrera également la dirigeante birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, dont l'aura internationale a été fortement ternie par son manque d'empathie affiché pour les Rohingyas. L'opinion publique birmane, portée par une nationalisme bouddhiste et largement antimusulmane, est quant à elle hauffée à blanc par les remises en cause de la communauté internationale sur la façon dont le gouvernement gère ce conflit

Les catholiques indiens déçus de ne pas recevoir le souverain pontife

Les quelque 700.000 catholiques de Birmanie - un peu plus de 1% des 51 millions d'habitants du pays - espèrent quant à eux beaucoup de cette visite. 


Seule ombre au tableau : l'absence du pape en Inde. Fin 2016, le chef de l'Église catholique avait pourtant lui-même annoncé qu'il se rendrait "très certainement" en Inde puis au Bangladesh courant 2017. Mais sa tournée ne fait finalement pas escale en Inde et s'arrête donc en Birmanie, qui ne figurait pas au programme d'origine. Aucune raison officielle n'a été donnée à l'absence de l'Inde dans ce voyage.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter