VIDEO - Le vibrant discours de l'acteur Jesse Williams contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis

International

BLACK LIVES MATTER - L’acteur et militant pour les droits des Afro-Américains Jesse Williams (Grey’s Anatomy) en a surpris plus d’un, dimanche soir, aux BET Awards. Avec détermination et franc-parler, il a longuement fustigé le racisme et les violences policières qui s’illustrent encore aujourd’hui, aux Etats-Unis.

Il a eu droit à une standing ovation. Dans le cadre de la cérémonie des Bet Awards (Black Entertainment Television), qui s'est tenue dimanche 26 juin, aux Etats-Unis, l’acteur et activiste Jesse Williams s’est vu décerner la prestigieuse récompense de l’"Humanitarian Award". Principalement connu pour son rôle de médecin au grand cœur dans la série "Grey’s Anatomy", il est aussi un militant de la première heure du mouvement Black Lives Matter, qui se bat, depuis 2014, pour les droits de la communauté afro-américaine. Et c’est à ce titre, surtout, qu’il a livré un vibrant discours sur le racisme dans son pays, devant un parterre conquis.

Et l'acteur de décerner, tout d’abord, cette récompense "aux activistes, aux avocats des droits civiques, aux parents qui luttent, aux familles, professeurs, étudiants, qui se rendent compte qu’un système bâti pour nous diviser, nous appauvrir et nous détruire, ne peut pas tenir debout si nous le sommes." L’acteur, ensuite, parle chiffres, pour mieux dénoncer les violences policières à l’égard des Afro-Américains : "On a regardé les chiffres", dit-il. "On sait que, d’une manière ou d’une autre, la police se débrouille pour calmer, désarmer et épargner des personnes blanches, tous les jours. Alors, ce qu'il va se passer, c'est que nous allons avoir accès à une justice et à des droits égaux, ou bien nous restructurerons leurs fonctions, et les nôtres. "

"Abattre un gosse de douze ans qui joue dans un parc"

"Hier, le jeune Tamir Rice aurai fêté son 14ème anniversaire", reprend-t-il, en référence à ce jeune garçon noir tué par un policier à Cleveland, en 2014. "Alors je ne veux plus qu’on me dise à quel point nos droits se sont améliorés, quand je vois qu’un agent, payé par l’Etat, peut abattre un gosse de douze ans qui joue dans un parc, depuis sa voiture, en pleine journée, et puis rentrer chez lui se faire un sandwich."

A LIRE AUSSI >> Jeune Noir tué près de Ferguson : la vidéo qui accable la police

"Jesse Williams Président!"

Jesse Williams termine son allocution dans un appel à l’action immédiate pour la communauté afro-américaine, en rappelant qu’il "n’y a pas une guerre pour laquelle nous n’ayons pas combattu en première ligne. Pas de travail que nous n’ayons pas exercé. Pas d’impôts qui ne nous aient été épargnés - et nous les avons tous payés. Mais la liberté, d’une manière ou d’une autre, est toujours soumise à condition. ‘Vous êtes libres', nous disent-ils, mais untel aurait été vivant s’il ou elle n’avait pas agi aussi… librement. La liberté, elle est toujours promise dans l’au-delà. Mais vous savez quoi, la liberté, on la veut maintenant. (...) Nous avons assez regardé et attendu." 

Et sur les réseaux sociaux, évidemment, un tel discours ne passe pas inaperçu. Nombreux sont ceux qui se sont montrés émus, exaltés, enchantés par les propos de l’acteur militant : 

"Jesse Williams nous montre comment être, comment diriger. Merci" / "Je vais garder le discours de Jesse Williams, l'encadrer et l'accrocher sur mon mur" / "Pourquoi Jesse Williams ne se présente-t-il pas aux présidentielles ?"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter