VIDEO : le vibrant hommage d'Obama aux victimes de Charleston

VIDEO : le vibrant hommage d'Obama aux victimes de Charleston

DirectLCI
AMAZING GRACE - Présent à la cérémonie funéraire en hommage aux victimes de la tuerie de Charleston, Barack Obama a conclu un discours très offensif par une note de douceur. Seul, il a entamé le cantique "Amazing Grace" avant d'être rejoint par l'assistance.

C'est un président prêcheur qui s'est présenté à l'église de Charleston, à l'occasion de la cérémonie en hommage aux neuf personnes tuées lors de la tuerie raciste qui s'y est déroulée, voilà neuf jours.

EN SAVOIR + >> Tuerie de Charleston : le récit des événements

Dieu, la grâce et la foi

Au milieu des pasteurs présents pour l'occasion, Barack Obama s'est fendu d'un discours d'une trentaine de minutes où la foi et, de manière générale, "la grâce de Dieu", furent des plus présentes.

En référence au jeune tueur Dylann Roof, l'occupant de la Maison Blanche a indiqué : "Il ne savait pas que Dieu allait tourner cette tragédie en grâce. Que le pays se mettrait à réagir non pas seulement avec horreur et générosité, mais en se lançant dans une forme d'introspection avec un courage rarement vu."

Le racisme, les armes à feu et... la grâce, encore

Un discours dans le droit fil de la communication du président depuis la fusillade. Très offensif au sujet des armes à feu, il a rappelé quel "chaos elles provoquent dans le pays", comme l'illustrent les nombreuses tueries qui se sont déroulées durant son mandat : Newtown, Aurora, Virginia Tech...

La question du racisme ambiant n'a pas non plus été épargnée. Lui qui disait à la radio combien le débat au sujet du mot "nègre" n'était pas forcément fondamental, il s'est cette fois concentré sur le drapeau confédéré.

EN SAVOIR +
>>
"Si c'était un Noir qui avait tiré sur des Blancs, on aurait spontanément parlé de terrorisme"
>> Pour les Américains, "entendre Obama prononcer 'Nigger', c'est un tsunami"

Pour rappeler que cette bannière, très en débat ces derniers temps, ne représentait plus seulement "la fierté ancestrale du Sud" mais aussi l'absence de remords de cette partie de l'Amérique au sujet de l'esclavage. "L'enlever du Capitole de Caroline du Sud, a-t-il enfoncé, serait reconnaître que 'l'esclavage était injuste'."

EN SAVOIR +
>>
Tuerie de Charleston : le drapeau confédéré est-il un symbole raciste ?
>> Le drapeau confédéré retiré en Alabama

Le prêche s'est achevé quand, au milieu de pasteurs aux robes bigarrées, Obama a entonné le célèbre cantique "Amazing Grace". D'abord seul, puis rapidement rejoint par la foule, le clergé qui l'entourait et l'orchestre qui était chargé de l'animation. Pour un vrai moment de grâce.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter