VIDÉO - Les images de Carles Puigdemont embrassant le drapeau espagnol font le buzz sur internet

DirectLCI
RÉCONCILIATION ? - Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrant l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont embrasser le drapeau espagnol fait fureur depuis ce mardi.

L'image est plutôt inattendue. C'est sûrement pour cela qu'elle connaît autant de succès sur les réseaux sociaux. Sur cette vidéo qui aurait été tournée au cours de la visite à Copenhague de Carles Puigdemont, on peut voir un jeune homme qui s'approche de lui au moment où il boit un café dans un centre commercial. Il tend vers l'indépendantiste catalan un drapeau espagnol en lui disant : "J'ai là un drapeau espagnol, Puigdemont, je sais que vous l'aimez. Prenez-le et embrassez-le s'il vous plaît".  


Le leader catalan répond alors qu'il n'a "aucun problème" avec ce drapeau et l'embrasse deux fois. L'homme l'interpelle alors : "Et à propos de l'indépendance ? Ce n'est pas un problème ?" avant de lui dire : "Une prison espagnole vous attend". 

Un jour ils comprendront que nous n'avons aucun problème avec l'Espagne ou son drapeau."Carles Puigdemont

Carles Puigdemont a partagé la vidéo sur son compte Twitter en l'accompagnant du message suivant : "Un jour, ils comprendront que nous n'avons aucun problème avec l'Espagne ou son drapeau. La bataille est contre ceux qui exercent le pouvoir d'une manière despotique." Mercredi en fin de matinée, le tweet de l'indépendantiste catalan avait été retweeté 22.000 fois, signe de la viralité de la vidéo. 


Dans les commentaires écrits sous les tweets reprenant cette vidéo, les partisans de Puidgemont saluent ce geste, preuve de sa "grandeur". Selon eux l'indépendantiste fait la différence entre l'Etat espagnol et le pays. D'autres le traitent de "traître". 


 La vidéo a également fait réagir la vice-première ministre Soraya Saenz de Santamaria, qui a estimé que Carles Puigdemont "se dédiait au show business". Il est "capable d'embrasser des drapeaux que dans d'autres contextes il rejette" pour apparaître à la télévision, a-t-elle déclaré à la télévision publique.


Mardi 23 janvier, Carles Puidgemont a annoncé souhaiter rentrer en Espagne sans risquer une incarcération afin de défendre sa candidature à la présidence de la Catalogne, malgré la promesse faite par Madrid de l'arrêter. S'il rentrait en Espagne, alors qu'il s'est réfugié en Belgique depuis la fin du mois d'octobre, il serait arrêté dans le cadre d'une enquête pour "rébellion", "sédition" et "malversation de fonds".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter