VIDEO - Les survivants des coulées de boues en Afghanistan appellent à l'aide

VIDEO - Les survivants des coulées de boues en Afghanistan appellent à l'aide

DirectLCI
CATASTROPHE – Deux jours après des coulées de boues meurtrières qui ont ravagé un village, l'heure est au deuil en Afghanistan et à l'assistance aux sinistrés, dont la situation est très délicate. L'aide est pour le moment très insuffisante, selon des témoignages.

La détresse et la désolation. Après les glissements de terrain survenus vendredi dans le nord-est de l'Afghanistan , les survivants appellent à l'aide, dimanche. Le village d'Aab Bareek, dans la province du Badakhshan, a été dévasté par un torrent de boue et de pierres. Une catastrophe qui a fait au moins 300 morts, selon une estimation provisoire des autorités locales, qui avertissent que le bilan pourrait s'alourdir.

Le drame laisse des milliers d'habitants dans le dénuement. Nombre d'entre eux ont passé les deux dernières nuits près des ruines de leurs maisons, balayées par le déluge de terre. "On estime qu'environ un millier de familles ont été touchées, et quelque 300 maisons totalement détruites", a indiqué dans un communiqué le Bureau pour la coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

"Besoin de nourriture"

Un soutien psychologique a été mis en place pour les enfants et plus de 80 tonnes de rations alimentaires et des tentes ont déjà été distribuées. Une quantité très insuffisante, selon des habitants interrogés par l'AFP. "On nous a donné des tentes, mais ce n'est pas assez", a déclaré Imam Khaldar, un homme de 60 ans qui a perdu sa femme et deux fils."Nous avons besoin de nourriture, et de tellement d'autres choses. Et il y a plein d'autres victimes qui n'ont reçu aucune aide du gouvernement jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Les opérations de recherche visant à retrouver des survivants ont pris officiellement fin samedi et les autorités afghanes se concentrent à présent sur l'aide aux sinistrés avec l'aide des organisations humanitaires. Le président Hamid Karzaï a décrété un jour de deuil national dimanche et les drapeaux afghans sont en berne sur les bâtiments officiels.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter