Les talibans au pouvoir : la fuite par tous les moyens

Les talibans au pouvoir : la fuite par tous les moyens

L'Afghanistan est maintenant aux mains des talibans. Des milliers de personnes tentent de fuir. Qui sont ces candidats au départ ?

En se ruant ce matin sur les portes de l'aéroport, des Afghans n'ont pris avec eux qu'un minimum d'affaires, souvent pas grand-chose, parfois rien sans savoir même s'ils pourraient monter dans un avion. Pour partir, il faut au mieux un passeport étranger sinon un visa d'accueil de l'un des pays de la coalition, mais rares sont ceux en avoir un.

Toute l'info sur

Le 20h

La veille au soir, des ressortissants italiens ont été évacués. Et un avion américain a réussi à décoller juste avant que les pistes ne soient envahies et que les vols commerciaux soient tous supprimés. Depuis, seuls les avions militaires décollent. Il faut que deux hélicoptères dégagent la piste pour avancer pendant que les soldats américains sécurisent le tarmac de l'aéroport.

En ville, le quartier des ambassades est déjà sous le contrôle des talibans. L'Allemagne estime à dix mille le nombre de personnes à évacuer. Ce lundi soir, 200 Français attendent leur évacuation. Certains sont réfugiés à l'ambassade. Nous avons pu joindre une journaliste qui s'y trouve. "On voit que la tension augmente de jour en jour. Ce qui est à craindre, c'est qu'elle ne fasse qu'augmenter encore plus, puisque plus on attend, plus les tensions sont exacerbées dans la mesure où les gens ont tout simplement peur de ne pas pouvoir être évacués", constate Sonia Ghezali, correspondante RFI depuis l'ambassade de France à Kaboul.

En temps normal, l'ambassade n'est qu'à une trentaine de minutes de l'aéroport, mais les talibans ont multiplié les contrôles. Seuls les hélicoptères permettent désormais les évacuations sécurisées. Victoria Fontan, vice-présidente de l'université américaine de Kaboul est réfugiée ce soir dans un endroit secret et sécurisé avec une partie de ses employés. Gazam Golcheri est journaliste au Monde. Elle a pris l'un des derniers avions depuis Kaboul hier après-midi, très inquiète aujourd'hui pour les personnes qu'elle connaît là-bas. "La situation est très très tendue. Échange de missiles toutes les 4 heures. Elles ne savent pas ce qui les attend. À tous les Afghans qui se sentent aujourd'hui abandonnés, trahis, je leur souhaite beaucoup de courage", dit-elle.

Seule la Russie qui a reçu des garanties des talibans n'évacuera pas son ambassade.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle hausse à l'hôpital, plus de 10.500 personnes hospitalisées

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.