Levée des restrictions au Royaume-Uni : un pari risqué

Levée des restrictions au Royaume-Uni : un pari risqué

Au Royaume-Uni, on compte en moyenne plus de 50 000 nouveaux cas de contamination par jour. Et pourtant, depuis ce matin, toutes les restrictions y sont levées. Boris Johnson a maintenu son planning, une décision particulièrement controversée.

Minuit, les Anglais fêtent leur liberté retrouvée. Dans cette boîte de nuit, le coronavirus semble n'avoir jamais existé ; pas de distanciation sociale ni de masque ni même de passeports sanitaires pour la réouverture. La fin des restrictions en pleine vague épidémique, cette stratégie très surprenante est diversement appréciée par les clients du pub "The Rocket" Wetherspoon à Putney, Londres.

Toute l'info sur

Le 20h

Pour ce secteur, c'est l'espoir de retrouver une économie presque normale après plus d'un an de restrictions. C'est désormais à chaque établissement de fixer ses propres règles. Pour ce pub, par exemple, le service au comptoir est à nouveau possible. Le masque n'est plus obligatoire pour les salariés comme pour les clients. En revanche, certaines séparations en plexiglas vont rester pour limiter la propagation du coronavirus.

Cette nouvelle étape est très critiquée par le monde scientifique. Le Royaume-Uni compte désormais plus de 47 000 nouveaux cas de contamination chaque jour et s'approche du pic observé cet hiver. “C'est le parfait mélange pour que le virus se répande dans la population et génère même de nouveau variants”, Dr Julian Tang, chercheur en virologie - clinique université de Leicester, Angleterre (Royaume-Uni). Grâce au vaccin, la situation dans les hôpitaux reste pour l'instant sous contrôle. Mais on parle désormais d'une épidémie de cas contact. Plus de 500 000 personnes doivent s'isoler chaque semaine après une notification de l'application de traçage. Pour cette propriétaire française de plusieurs boulangeries à Londres, les conséquences s'en font déjà sentir.

Plusieurs secteurs sont touchés comme certaines stations du métro londonien fermées par manque de bras. Alors le gouvernement va permettre à certains travailleurs essentiels et au personnel de santé de ne pas s'isoler.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 19.600 nouveaux cas en 24h, forte hausse des hospitalisations

Covid-19 : Pfizer et Moderna augmentent les prix de leurs vaccins pour l'Europe

Star de TikTok, Anthony Barajas meurt à 19 ans après une fusillade dans un cinéma californien

Immersion dans les coulisses d'un camping de luxe dans l'Hérault

Iran-Israël : l'attaque meurtrière d'un pétrolier en mer d'Oman ravive les tensions

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.