VIDÉO - Liban : les images des violents affrontements qui ont fait sept morts

VIDÉO - Liban : les images des violents affrontements qui ont fait sept morts

FOCUS - Un déchainement de violence inouïe, occasionné par une manifestation du Hezbollah et son allié Amal, a embrasé un quartier de Beyrouth faisant 7 morts et une trentaine de blessés selon un dernier bilan. Les deux mouvements ont enterré leurs membres tués la veille, ce vendredi 15 octobre.

Des snipers sur les toits, des blessés et des morts, des véhicules et immeubles criblés de balles, le quartier de Tayouneh près du palais de justice de Beyrouth a repris un triste air de zone de guerre, qu'on lui avait connu en 1975  lorsque ce secteur de démarcation confessionnelle entre chiites et chrétiens avait été le point de départ de la guerre civile. 

Le Hezbollah et le mouvement Amal avaient organisé jeudi un rassemblement devant la cour de cassation. Ils entendaient protester contre son arrêt qui permet au juge Tarek Bitar en charge du dossier sur les explosions dans le port de Beyrouth en août 2020 de reprendre ses investigations. Elles visent notamment des personnalités de ces deux formations. Les Forces Libanaises (FL, parti chrétien)  étaient opposées à cette manifestation dans leur quartier. Les circonstances  de la flambée de violence d'hier sont encore difficiles à éclaircir, chacun rejetant la faute sur l'autre.  L'armée n'a pu sécuriser la zone qu'en fin de journée.

Lire aussi

Les funérailles organisées ce vendredi

Dans ce climat de tension extrême, le Hezbollah et le mouvement Amal ont enterré vendredi leurs membres tués la veille lors des affrontements. Des centaines de personnes ont participé à ces funérailles. 

Un jour de deuil national a été décrété vendredi. L'armée libanaise était déployée en force dans le quartier de Tayouneh. La France, la Russie et les États-Unis ont appelé les acteurs de la crise à "l'apaisement"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.