"Made in America" : Joe Biden suit-il les pas de Donald Trump ?

"Made in America" : Joe Biden suit-il les pas de Donald Trump ?

Avec la lutte contre la pandémie, la relance de l'économie américaine est la grande priorité de Joe Biden. Il souhaite donner la priorité absolue aux entreprises américaines dans la passation des marchés publics pour protéger les emplois locaux.

Comme son prédécesseur Donald Trump, Joe Biden veut défendre le "Made in America". Donald Trump avait choisi une méthode rude et agressive, les fameux droits de douane imposés à la Chine notamment pour ralentir les importations. Une obsession de l'ex-président. Joe Biden, lui, choisit une méthode plus douce. Pour relancer la production nationale, il veut obliger l'administration à acheter plus de produits américains. Quitte à ce qu'ils coûtent plus cher. Il s'y était engagé pendant la campagne. "Le gouvernement américain dépense l'argent des contribuables. Alors, il doit acheter américain pour défendre nos emplois" avait-il dit à Dunmore.

Toute l'info sur

Le 20h

Joe Biden mise gros sur ce projet. Il compte y consacrer 330 milliards d'euros pour que l'État achète des produits Made in US ou faits aux USA. Des voitures, de l'acier, des équipements de protection contre le Covid-19 ou de quoi améliorer les infrastructures du pays. Le président refuse que tous ces équipements soient importés. Une nouvelle forme de protectionnisme qui inquiète les partenaires des États-Unis. Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, s'en est ému auprès de Joe Biden au téléphone. Il comptait sur de meilleures relations économiques après le départ de Donald Trump.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Joe Biden promet suffisamment de vaccins pour tous les adultes américains "d'ici fin mai"

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Quelles sont les alternatives au confinement le week-end ?

Covid-19 : AstraZeneca, itinéraire d'un vaccin décrié finalement réhabilité

Lire et commenter