VIDÉO - En proie à de fortes chaleurs, la Suède est en feu

International
DirectLCI
INCENDIE - La Suède connaît une série d'incendies exceptionnelle sur l'ensemble de son territoire, favorisée par des records de chaleurs enregistrés depuis le mois de mai. En manque de matériel et d'expertise, les scandinaves font appel à l'aide internationale pour contenir les feux, comparables à ceux qui frappent le sud de l'Europe chaque été.

Habituellement gage de fraîcheur en été, la Scandinavie est en proie à des températures record qui assèchent ses sols, favorisant les départs d'incendies. Conséquence : la Suède, où il n'a pas plu depuis 15 jours, fait face à l'épisode de feux de forêts le plus important de l'histoire du pays. 


25 000 hectares sont partis en fumée en une semaine. 53 foyers sont comptabilisés, dont une vingtaine dans l'extrême nord du pays. Du jamais vu.

Des températures allant jusqu'à 10 degrés au-dessus de la moyenne

Depuis le mois de mai, la Suède enregistre des températures record, allant jusqu'à 10 degrés au-dessus de la moyenne de saison. "Le record absolu a été battu le 17 juillet à Kvikkjokk, sur le cercle polaire", explique à LCI Christine Robert, météorologue à Météo France. La température dans ce petit village en plein cœur de la forêt lapone est montée à 32,5 degrés, "au moins 15 degrés au-dessus de la moyenne", assure-t-elle. 


"Les sols secs et le déficit d'humidité liés aux fortes chaleurs favorisent le déclenchement des feux de forêt. Il suffit d'une étincelle", alarme la professionnelle. "Les hautes pressions vissées sur la Scandinavie maintiennent les chaleurs et favorisent la sécheresse", ajoute-t-elle. Dans un contexte de dérèglement climatique, la météorologue tempère pour expliquer ce phénomène : "La position de ces pressions peuvent varier d'une année à l'autre, ce n'est pas directement lié au réchauffement climatique".


Si les températures se sont rafraîchies en Scandinavie ces derniers jours, "on attend encore de hautes pressions qui vont revenir en force dès cette semaine", prévoit Christine Robert. Sans épisode pluvieux à venir, "le risque d'incendies persiste", assure la professionnelle. 

Des feux étendus et virulents, comme dans le sud de la France

Sous-équipée pour l'ampleur des feux de forêts, la Suède a fait appel à l'Union européenne  et à l'Otan. L'Italie, l'Allemagne, la Norvège et la Pologne ont répondu présent en envoyant hommes et matériels. Dimanche soir, trente sapeurs-sauveteurs des Unités d'instruction et d'intervention de la Sécurité civile (UIISC) ont atterri à Stockholm, en renfort des deux Canadairs partis de la base de Nîmes-Garrons (sud-est) en fin de semaine dernière. 


"Travailler les lisières peu actives ou isolées, traiter la surface, gratter le terrain. C'est une lutte de longue haleine", rapporte Stéphane Nisslé, le chef du détachement, à l'AFP. Les militaires français, spécialisés dans la lutte au sol contre le feu, ont pour mission de contenir les feux pour éviter qu'ils repartent. Une mission qu'ils connaissent bien, puisque les flammes qui embrasent la Suède ressemblent aux feux étendus et virulents du sud de la France. "Le Sud-Est de la France a connu un printemps pluvieux", ajoute Christine Robert, "Cela risque de retarder l'assèchement des sols et donc les feux cette saison". Le monde à l'envers ? 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter