VIDÉO - Migrants : le Lifeline, un "nouvel Aquarius", symbole de tension entre les pays européens

IMMIGRATION - Le Lifeline, un navire humanitaire d'une ONG allemande menacé de mise sous séquestre par l'Italie, attendait toujours dimanche matin dans les eaux internationales, au large de Malte, une solution diplomatique et un approvisionnement pour les 230 migrants à son bord.

Après l"'odyssée" de l'Aquarius et de ses 629 migrants, à qui Malte et l'Italie ont refusé d'accoster et finalement accueilli par l'Espagne, celle du Lifeline ? Samedi soir, à la veille du mini-sommet européen consacré à l'accueil des migrants, le navire de l'ONG allemande du même nom était en tout cas sur le point de devenir à son tour le symbole du bras de fer qui oppose les pays européens sur la prise en charge des migrants secourus en Méditerranée.


A bord du Lifeline, se trouvent environ 230 personnes, dont une quinzaine de femmes et quelques enfants.  L'organisation assure leur être venue en aide alors qu'elles étaient en perdition au large de la Libye. Comme pour l'Aquarius, le navire a été refusé successivement par l'Italie puis Malte. 

Samedi soir, il se trouvait quelque part dans les eaux internationales, au large de Malte. "Nous attendons une solution diplomatique, des discussions sont en cours entre différents Etats", a affirmé à l'AFP le porte-parole de Lifeline. "Il doit y avoir dimanche un ravitaillement depuis Malte "pour apporter des couvertures, des médicaments, de la nourriture", a-t-il poursuivi, assurant que le navire resterait dans les eaux internationales en attendant une solution.


Rome accuse l'ONG d'avoir agi en contravention du droit international en prenant à son bord les migrants alors que les garde-côtes libyens étaient en train d'intervenir. Elle a menacé de mettre sous séquestre le navire ainsi qu'un autre bateau, le Seefuchs, affrété par l'ONG allemande Sea-Eye.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Migrants : l'UE évite la crise politique

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter