VIDÉO - Mise au ban du Qatar par ses voisins : des habitants de l'émirat paniquent et dévalisent les supermarchés

DirectLCI
RUÉE - Dans les supermarchés de Doha, la capitale qatarie, les files s'allongent. De nombreux habitants, en proie à la panique après la rupture diplomatique et économique avec l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte, le Yémen et les Maldives, dévalisent les rayons.

La panique s’empare des Qataris. Après la rupture diplomatique entre le Qatar et l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte, le Yémen et les Maldives lundi, le pays se retrouve complètement isolé. Accusé de "soutenir le terrorisme", il est aussi soumis à de nouvelles mesures économiques handicapantes telles que la fermeture de toutes les frontières terrestres et maritimes entre ces pays et lui-même, des interdictions de survol à ses compagnies aériennes ou des restrictions aux déplacements des personnes. Face à cette crise, de nombreux consommateurs se sont rués dans les supermarchés pour dévaliser les rayons. Les produits élémentaires, comme la viande, le pain ou encore les produits d’hygiène ont ainsi rapidement disparu des étals.

En vidéo

Cinq pays du Golfe persique rompent leurs relations avec le Qatar pour "soutien au terrorisme"

Riche pays gazier à la politique étrangère controversée, le Qatar avait initiallement réagi avec colère aux décisions annoncées par Ryad et ses alliés, les accusant de vouloir le mettre "sous tutelle" et de l'étouffer économiquement. Mais dans la nuit de lundi à mardi, l'émirat a semblé chercher à tempérer la situation, appelant à un "dialogue ouvert et honnête". Dans un discours diffusé sur la chaîne Al-Jazeera, le chef de la diplomatie qatarie, cheikh Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani, a assuré qu'il n'y aurait pas "d'escalade" de la part du Qatar.

Plus d'articles

Sur le même sujet