VIDÉO - Le béluga découvert par des pêcheurs norvégiens est-il un espion russe ?

International
EN EAUX TROUBLES - Une baleine blanche, possédant un harnais de fabrication russe, a été retrouvée par des pêcheurs dans les eaux au large de l'île d'Ingøya, au nord de la Norvège. Selon les experts locaux, l'animal pourrait avoir été entraîné par la marine russe à des fins militaires.

Un béluga espion au service de la Russie ? Comme le montrent des images de la télévision norvégienne NRK, des pêcheurs au large de l'île d'Ingøya, dans le comté de Finnmark, au nord de la Norvège, l'ont découvert le 25 avril dernier. La baleine blanche, filmée en train de nager à côté du bateau de pêche, était amicale avec les humains. Semble-t-il apprivoisé, l'animal marin était aussi équipé d'un étrange harnais très serré, pouvant servir à maintenir du matériel (un appareil photo ou une arme) sur lequel était inscrit la mention "Equipment of St. Petersburg" ("Équipement de Saint-Pétersbourg", ndlr).


Il n'en fallait pas plus à la Norvège pour soupçonner le béluga d'appartenir à l'armée russe. "Si cette baleine vient de Russie - et il y a tout lieu de le croire - ce ne sont pas les scientifiques russes qui en sont à l'origine mais plutôt l'armée", a déclaré Martin Biuw de l'Institut de recherche marine du Norvège à la télévision locale NRK. Audun Rikardsen, un professeur spécialisé en biologie marine de la Arctic University of Norway, a précisé au média norvégien que "la Russie possède des baleines domestiquées en captivité et que certaines ont été relâchées". À Saint-Pétersbourg, les chercheurs qu'il a contactés ont affirmé tout ignorer d'un tel équipement. Selon eux, l'animal en question proviendrait d'un camp militaire basé à Mourmansk. 

Les animaux marins déjà utilisés par la Russie

Selon Courrier International, l'Institut de biologie marine de Mourmansk, en mer de Barents, est un lieu reconnu de test et d'entraînement au combat de différents mammifères aquatiques. Le Guardian rappelle, de son côté, que dans les années 80, l'URSS avait mis au point un programme afin de dresser des baleines, des phoques et des dauphins à des fins militaires. La marine soviétique exploitait ainsi leur excellente mémoire et leur vision nette et furtive pour détecter des armes.


Supprimé dans les années 90, le programme militaire a depuis été relancé. En 2017, un reportage de la chaîne russe Zvezda, détenue par le ministère russe de la Défense, a révélé que la marine utilisait à nouveau des cétacés et des mammifères dans les eaux polaires. Vladimir Poutine a récemment rouvert trois anciennes bases militaires soviétiques le long du cercle arctique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter