VIDÉO - Nouvelle crise de tremblements : l'Allemagne s'interroge, "à quel point Angela Merkel est-elle malade ?"

International

CHANCELIÈRE - La chancellerie allemande a tenté de dissiper les inquiétudes jeudi après qu'Angela Merkel, 64 ans, a été prise d'une crise de tremblements en public pour la deuxième fois en moins de 10 jours. Un sujet largement commenté par la presse outre-Rhin.

Deux crises de tremblement en dix jours, sous les yeux des caméras : les spéculations vont bon train en Allemagne concernant la santé d’Angela Merkel. Si la chancelière a tenté une nouvelle fois de dissiper les inquiétudes, la presse allemande, elle, s’interroge.

Jeudi matin, Angela Merkel avait été prise de tremblements lors de la cérémonie officielle de prise de fonction de la nouvelle ministre de la Justice, Christine Lambrecht, au château de Bellevue à Berlin. La crise a duré environ deux minutes. Semblant vouloir en contrôler les tremblements, la chancelière allemande, qui aura 65 ans le mois prochain, a croisé ses bras lors du discours du président  Steinmeier, selon des images diffusées à la télévision allemande. 

En vidéo

Angela Merkel prise de forts tremblements au cours d'une cérémonie

"A quel point la chancelière est-elle malade ?"

Si les tremblements se sont arrêtés quand elle a pu faire quelques pas, ils ont cependant eu le temps de rappeler ceux d’il y a dix jours : une crise semblable, quoique bien plus impressionnante, l'avait touchée lors d'une cérémonie officielle le 18 juin avec le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Ces tremblements avaient été mis sur le compte de la déshydratation et de la chaleur. Jeudi, la température était cette fois clémente à Berlin, inférieure à 30 degrés, notaient des médias allemands…

Malgré ce nouvel épisode, la dirigeante est arrivée vendredi au G20 d'Osaka. "Elle va bien", a commenté un porte-parole du gouvernement, précisant que son programme n’a pas été modifié. Mais pour la presse allemande, des questions se posent. "Il est question d’une déshydratation ou d’une hypoglycémie, comme la dernière fois", relate le Bild qui relève que "la soirée de mercredi soir à la chancellerie, avec la chef de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, et la tête de liste aux élections européennes, Manfred Weber, s’est terminée très tard." Le journal le plus lu du pays se pose néanmoins la question : "A quel point la chancelière est-elle malade ?".

Une "démission" ?

De son côté, le quotidien conservateur Die Welt réclame de la transparence : "Parce que lorsque de telles choses deviennent publiques, la question se pose immédiatement : qui gouverne réellement ? A qui profite cet accès de faiblesse ? Les majorités sont-elles en danger parce que le public perd confiance dans la capacité des dirigeants à s’affirmer ?" Pour autant, s'il évoque une éventuelle "démission", Die Welt estime qu'elle n'est pas souhaitable pour l'heure en raison des répercussions politiques d'une telle décision.

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui consacre son éditorial à la polémique, conseille à la principale intéressée d" ignorer les croassements". Et de rappeler qu'en "tout état de cause, Merkel était suffisamment en forme pour s’envoler pour le Japon", où elle prend part au sommet du G20. Le journal Tagesspiegel, lui, a obtenu un indiscret de la part d'un proche de la chancelière, lequel préfère relativiser. " Merkel n’est qu’un être humain, après tout. Elle a eu une année épuisante et aura 65 ans en juillet."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter