VIDÉO - Le terroriste de Christchurch condamné à "toute une vie de silence total et absolu"

VIDÉO - Le terroriste de Christchurch condamné à "toute une vie de silence total et absolu"

PROCÈS DE CHRISTCHURCH - Après la condamnation de Brenton Tarrant à la perpétuité sans possibilité de libération anticipée, les rescapés et les proches des victimes se disent soulagés. 66 d'entre eux avaient témoigné au tribunal depuis lundi.

Le tueur des mosquées de Christchurch, le suprémaciste australien Brenton Tarrant, a été condamné ce matin à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle.

Sitôt la sentence prononcée, la Première ministre a immédiatement réagi, lui souhaitant " toute une vie de silence total et absolu", lui qui n'a pas prononcé un mot durant le procès.  "J'espère que c'est la dernière fois que nous avons à entendre ou à prononcer le nom du terroriste", a-t-elle ajouté. Jacinda Ardern avait œuvré avec détermination, après l'attaque des mosquées de Christchurch, pour que les communautés néo-zélandaises ne se divisent pas.

Toute l'info sur

Attentat islamophobe en Nouvelle-Zélande

La foule qui s'était rassemblée ce matin devant le tribunal de Christchurch a laissé éclater sa joie. Musulmans et non-musulmans ont salué la sentence, la plus élevée du code pénal néo-zélandais depuis l'abrogation de la peine de mort en 1989, et prononcée ce matin pour la première fois.

Lire aussi

66 rescapés et proches de victimes s'étaient succédé toute la semaine au tribunal. Certains ont témoigné de l'épouvantable violence des meurtres de sang froid, d'autres ont évoqué la mémoire de leurs proches. Plusieurs ont interpellé l'inculpé, impassible dans son box, sur sa "faiblesse" ou sa "lâcheté". Un des rescapés, notamment, a témoigné face à lui : "Vous avez tué en mon nom. Je suis blanc, musulman et j'en suis fier. Tout ce que vous avez fait, c'est répandre la honte chez les Européens du monde entier".

Et surtout plusieurs ont souligné que l'attaque terroriste de Brenton Tarrant avait finalement manqué sa cible principale : la division religieuse et/ou ethnique du pays. "Je ne quitterai pas ce pays. C'est vous qui avez perdu, et c'est nous qui avons gagné", a lancé un autre témoin.

Le 15 mars 2019, le suprémaciste blanc australien a tué 51 personnes de sang-froid dans deux mosquées distinctes de la ville de Christchurch, à l'heure de la prière. Il avait, juste auparavant, publié en ligne un manifeste exposant son obsession des étrangers, et d'ailleurs intitulé "Le grand remplacement". 

"Idéologie tordue"

Après avoir nié pendant un an, Brenton Tarrant a finalement plaidé coupable en mars dernier. Sa culpabilité avérée, cette semaine d'audience était dédiée à l'élaboration de la sentence, rendue ce matin.

Le juge Cameron Mander a souligné "l'inhumanité" des actions du condamné, et dénoncé son "idéologie tordue" et sa "profonde haine". Il a aussi tenu à lire les noms de chacune des victimes, hommes, femmes et enfants assassinés lors de carnage sans précédent dans le pays.

Dans son box, Brenton Tarrant est resté mutique et indéchiffrable jusqu'au bout, laissant finalement son avocat annoncer qu'il ne s'opposerait pas à sa peine. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : un Conseil de défense se tiendra mardi matin à l'Élysée

Russie : au moins 6 morts dans une fusillade à l'université de Perm

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Daniel Cohn-Bendit : "Yannick Jadot ne peut pas gagner la présidentielle"

EN DIRECT - Covid-19 : 8845 patients toujours hospitalisés, la décrue se poursuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.