Opération Barkhane : deux soldats français tués au Mali

Opération Barkhane : deux soldats français tués au Mali

C'est la deuxième fois en moins d'une semaine que l'armée française se retrouve endeuillée. Deux soldats de l'opération Barkhane ont été tués au Mali samedi.

C'est la première femme de l'armée française tuée au Sahel depuis 2013. Le sergent Yvonne Huynh avait 33 ans. Mère d'un jeune garçon, elle était originaire de Trappes dans les Yvelines. Le brigadier Loïc Risser avait 24 ans. Il était originaire de Saint-Louis dans le Haut-Rhin. Ils ont été tués la veille de l'hommage qui sera rendu aux Invalides à trois de leurs compagnons d'armes disparus lundi dernier dans les mêmes circonstances.

Toute l'info sur

Le WE

Les deux soldats étaient arrivés au Mali en septembre et en novembre dans le cadre de l'opération Barkhane. C'est dans la région de Ménaka, à l'Est de Gao, que ces deux militaires ont été tués samedi matin lors de l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule blindé. Ils étaient en mission de reconnaissance et de renseignement dans une zone particulièrement hostile, en proie aux attaques de l'État islamique.

Lors de cette attaque, un troisième soldat français a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger. Après les trois autres tués lundi dans la même région, ces deux décès portent à 51 le nombre total de soldats français tués au Sahel depuis 2013.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Paris : Yuriy, 15 ans, roué de coups et laissé pour mort, ses agresseurs recherchés

Confinement : pourquoi le gouvernement prend son temps

EN DIRECT - Covid-19 : un million de vaccinés en France, toujours plus de 25.000 personnes hospitalisées

Lire et commenter