Pape François : messe symbolique en terre irakienne

Pape François : messe symbolique en terre irakienne

Le pape a achevé sa visite historique en Irak, marquée par plusieurs images fortes, avec une grande messe dans un stade du Kurdistan. Ce dimanche matin, le souverain pontife a prié au milieu d’église en ruine à Mossoul, ancien fief de l’État islamique.

La ferveur des Irakiens pour ce pape qui est venu jusqu’à eux malgré les risques d’attentat et les restrictions sanitaires. Ils étaient 10 000, dans un stade au nord de l'Irak, des chrétiens longtemps persécutés, comme des musulmans. Le pape s’est parfois exprimé en Arabe pour faire passer son message : “Salam ! (la Paix), Salam ! (la Paix); Salam ! (la Paix)”, “L’Irak restera toujours avec moi dans mon cœur. Je vous demande de travailler ensemble dans l’unité à un avenir de paix et de prospérité qui n’oubliera personne”, a-t-il ajouté.

Toute l'info sur

Le WE

Un symbole marquant à Mossoul, au milieu des ruines de la ville la plus occupée durant trois ans par Daech, le souverain pontife a libéré une colombe. Dans cette région où les hommes politiques ne viennent plus, il a aussi visité une église détruite par les terroristes dans le village de Karakoch. Pour les chrétiens, dont plus d’un million ont dû fuir le pays ces vingt dernières années, le geste est très fort. Faraj Benoît Camurat de l’association Fraternité en Irak a précisé : “Tout le monde avait les larmes aux yeux. C’était très très émouvant. Cette venue du pape, ça représente la possibilité d’une résurrection de cette communauté chrétienne d’Irak. ça représente un grand soutien, un signe d’espoir immense”. Un autre moment fort, c’est cette rencontre avec l’ayatollah Sistani, le leader spirituel de 200 millions de chiites dans le monde. Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur général d’Œuvre d’Orient affirme : “ Le pape, c’est une voix mondiale qui vient redonner aux Irakiens, pas seulement aux chrétiens mais à tous les Irakiens, leur propre dignité”.

Retransmises dans le monde entier, ces images sont aussi une victoire pour la diplomatie du Vatican, alors que beaucoup estimait ce voyage impossible.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

EN DIRECT - Déconfinement : "À ce stade, il n'y a pas de nouveau calendrier prévu", assure Gabriel Attal

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter