Paquebot évacué dans une mer déchaînée en Norvège : on fait le point sur ce spectaculaire sauvetage

International

NORVÈGE - Le paquebot de croisière Viking Sky a subi une sévère avarie samedi dans une mer déchaînée, l'obligeant à évacuer une partie de ses passagers. Le navire a pu reprendre sa marche dimanche et se se rendre au port de Molde.

Le Viking Sky avait lancé un appel de détresse samedi en début d'après-midi après avoir connu une avarie moteur. Pris dans une tempête, il dérivait alors vers des eaux côtières jalonnées de récifs au large de la région de Møre og Romsdal, à l'ouest de la Norvège.

Où va-t-il maintenant ?

Victime d'une panne de ses 4 moteurs dans des eaux périlleuses samedi au large de la Norvège, le navire de croisière Viking Sky, après avoir pu en redémarrer trois, faisait finalement route dimanche vers un Molde, port refuge qu'il a atteint aux environs de 16h30. Il était escorté par deux remorqueurs mais avance par ses propres moyens (vous pouvez voir sa progression, en cliquant ici). 

Combien de passagers à bord ?

Les services de secours ont suspendu les spectaculaires opérations d'hélitreuillage qui avaient permis, selon leur dernier décompte, d'évacuer 460 des 1.373 occupants du paquebot vers la terre ferme. Dix-sept d'entre eux ont été hospitalisés, tandis que 436 passagers ont été laissés à bord en plus d'un équipage de 458 personnes, indique Dagbladet

Dans un communiqué, Viking Ocean Cruises, à qui appartient le navire, indique que tout est mis en oeuvre pour que les passagers puissent rentrer chez eux, les premiers partant dès ce dimanche. La croisière qui devait partir le 27 mars prochain a été annulée.

Voir aussi

Combien de temps a duré l'opération ?

Le Viking Sky, un bateau construit en 2017 et pouvant accueillir 930 invités, avait lancé un appel de détresse samedi en début d'après-midi après avoir connu une avarie moteur. Pris dans une tempête, il dérivait alors vers des eaux côtières jalonnées de récifs au large de la région de Møre og Romsdal (ouest de la Norvège). Après avoir pu redémarrer un de ses moteurs, il était finalement parvenu à se stabiliser en jetant l'ancre à environ deux kilomètres du littoral. Un geste qui a permis au navire de ne pas dériver jusqu'à la terre. Les autorités avaient lancé une vaste et spectaculaire opération d'évacuation grâce à une noria d'hélicoptères qui a impliqué six appareils qui a duré près de dix-neuf heures avant d'être interrompue ce dimanche matin aux alentours de 9 h 30. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter