VIDÉO - Pendant que la France affronte la tempête Gabriel, une vague de froid polaire envahit le nord des Etats-Unis

International
GLACIAL - Plusieurs millions d'habitants du nord des Etats-Unis ont affronté ce mardi une vague de froid historique avec des chutes de neige et des températures polaires de -50°C. Elles ont provoqué des perturbations dans le trafic aérien et dans les administrations.

C’est un froid polaire qui s’est abattu sur les Etats-Unis ces dernières heures. Des températures avoisinant les -50°C ont été ressenties dans le pays. Ainsi, plus de 60 millions de personnes sont concernées par cette alerte au grand froid lancée dès lundi dans plusieurs Etats du "Midwest", du Dakota du Nord à l'Ohio, qui pourraient enregistrer les températures les plus basses depuis vingt ans, selon la chaîne météo Weather Channel.

Le vent glacial descendu du cercle arctique et qui se dirige vers la côte Est du pays a déjà fait au moins trois morts, selon les médias. "Dans la belle région du Midwest, les températures ressenties atteignent -60 degrés (Farenheit, -51 Celsius), le plus froid jamais enregistré", avait averti lundi soir le président Donald Trump, en remettant en cause une nouvelle fois l'impact des activités humaines sur le changement climatique : "Que diable se passe-t-il avec le réchauffement climatique mondial? S'il te plaît, reviens vite, on a besoin de toi !".

Dans la foulée, l'Agence océanique et atmosphérique (NOAA), notamment chargée du service météorologique, lui a répliqué sur Twitter : "Les tempêtes hivernales ne prouvent pas que le réchauffement climatique n'arrive pas". Avec un dessin à l'appui, elle a montré que l'augmentation de la température des océans était justement responsable de ces épisodes de froid.

Un froid record

Les villes de Des Moines (Iowa), Chicago et Milwaukee devraient subir des températures pouvant tomber à -29°C. Pour Chicago, ce serait la première fois depuis janvier 1994, selon les statistiques de la chaîne météo. A l'aéroport O'Hare de la métropole, surnommée la "ville des vents", il a neigé quotidiennement depuis le 17 janvier, soit 13 jours d'affilée, un record depuis l'hiver 1978-1979.


A Minneapolis (Minnesota), les autorités ont ouvert des centres d'hébergement d'urgence dans les bâtiments publics et les bibliothèques, alors que les passagers des bus et des trains pourront rester à l'abri pour se réchauffer.

La vague de froid sera accompagnée de fortes rafales de vent qui vont faire chuter la température ressentie jusqu'à -50°C dans le Dakota du Nord entre mardi et jeudi qui pourraient "provoquer des engelures sur la peau découverte en quelques minutes", selon la chaîne météo. Le froid, couplé à la neige tombée en abondance, a provoqué dès lundi la fermeture des écoles dans le Wisconsin, le Michigan, l'Indiana, l'Illinois et l'Iowa, alors que les églises et les centres sociaux ont annulé leurs activités périscolaires.

L’administration à l’arrêt, le Canada touché

Dans le Wisconsin, les tribunaux et la plupart des administrations ont fermé dès lundi. Plus de 2.000 vols nationaux ou internationaux ont été annulés pour mardi et mercredi en raison du froid, selon le site spécialisé FlightAware.


Au Canada, près de 30 cm de neige ont recouvert Toronto depuis le début de la semaine, les déplacements étant difficiles dans la capitale économique du pays, avec des embouteillages en série, plusieurs lignes de bus et de tramways suspendues, et des dizaines de vols retardés ou annulés dans les deux aéroports de la ville. La tempête a commencé à frapper Montréal mardi avec des vents de plus de 50 km/h, qui pourraient faire chuter le mercure jusqu'à -27°C, selon la météorologie nationale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter