VIDÉO - Soigner le Covid-19 avec une injection de désinfectant ? Trump assure que sa suggestion était sarcastique

VIDÉO - Soigner le Covid-19 avec une injection de désinfectant ? Trump assure que sa suggestion était sarcastique
International

ETATS UNIS - Au cours de sa conférence de presse de jeudi sur l'épidémie, le président américain a suggéré que les malades reçoivent des injections de désinfectant dans les poumons pour guérir de la maladie. Le lendemain, il a rétropédalé et a assuré qu'il était "sarcastique".

Après avoir suscité consternation et moqueries, le président est revenu, vendredi 24 avril, sur sa conférence de presse surréaliste de la veille, assurant que ses propos sur de possibles injections de désinfectant pour lutter contre le coronavirus étaient "sarcastiques". 

C'est lors de son brief quasi-quotidien à la Maison Blanche, lors duquel il fait un point sur l'épidémie de Covid-19 dans le pays, que Donald Trump avait émis cette idée. Une sortie qui n'aura pas surpris les suiveurs du bouillonnant chef d'Etat, tant celui-ci a pris l'habitude d'endosser le costume de médecin et de s'embarquer dans des spéculations hasardeuses.

C'est que, jeudi 23 avril, le président avait fait particulièrement fort. Citant une nouvelle étude du gouvernement américain selon laquelle le coronavirus s’affaiblirait dans une atmosphère chaude et humide, le président avait imaginé que les Etats-Unis pourraient tirer profit de l’arrivée de l’été. Avant de faire un pas de côté : "Supposez qu’on mette de la lumière dans le corps, ce qu’on peut faire avec un scanner, je pense qu’il faut le tester, ça semble intéressant. […] La lumière tue le virus en une minute, c’est sacrément puissant."

Lire aussi

"Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur..."

"Si la chaleur est bonne (ndlr : pour affaiblir le virus), si la lumière du soleil est bonne, je pense que c’est une très bonne chose", avait-il enchaîné avant de digresser : "Je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l’intérieur ou… presque comme un nettoyage. Car vous voyez, le coronavirus va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça. Je voudrais que vous demandiez à des docteurs en médecine s’il y a moyen d’appliquer de la lumière ou de la chaleur pour neutraliser le virus." Assises à ses côtés, Deborah Birx, coordinatrice pour le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche, semble pour le moins déconcertée. En témoigne une séquence relayée massivement sur Twitter.

Deborah Birx n'a pas été la seule à accueillir avec scepticisme l'envolée lyrique du président Trump. Sur NBC News, la consultante Esther Choo semblait abasourdie : "L’idée d’ingérer ce qui est une toxine connue, des désinfectants, de l’alcool à 90… C’est quelque chose dont on s’inquiète toujours avec les enfants ou les personnes qui tentent de se suicider."  "S’il vous plaît, ne faites pas ça. Respectueusement, tous les toxicologues", a plaidé de son côté via Twitter le pharmacien et toxicologue Bryan Hayes.

Robert Reich, professeur de politiques publiques à l'université de Californie à Berkeley, a tweeté : "Les briefings de Trump mettent activement en danger la santé du public. Boycottez la propagande. Ecoutez les experts. Et s'il vous plaît, ne buvez pas de désinfectant."

 "Cette idée d'injecter dans le corps ou d'ingérer n'importe quel type de produit nettoyant est irresponsable et dangereuse", a également déclaré à la chaîne NBC le Dr Vin Gupta, expert de santé publique spécialiste du poumon et des soins intensifs. "De la même manière, l'immolation par le feu pourrait être une alternative utile", a même ironisé le centre de recherche français Marseille Immunopôle, en soulignant que les méthodes suggérées par le président américain "tuaient le virus et les patients!" Ne pouvant ignorer le tollé,  s'est défendu comme il a pu, en assurant qu'il posait "une question de façon sarcastique aux journalistes", ce que ne semblait pourtant pas corroborer la séquence.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Malgré les propos déconcertants du chef de l'Etat, la possibilité que le nouveau coronavirus s'affaiblisse avec l'augmentation des températures - c'est-à-dire avec l'arrivée de l'été dans l'hémisphère nord – est une piste sérieuse. "Notre observation la plus frappante à ce jour est l'effet puissant que semble avoir la lumière du soleil pour tuer le virus, aussi bien sur des surfaces que dans l'air", a déclaré au cours de la même conférence un haut responsable du département de la Sécurité intérieure, Bill Bryan. "Nous avons identifié quelques-uns des maillons faibles dans la chaîne de transmission du virus. Nous avons identifié que la chaleur et l'humidité étaient des éléments faibles de cette chaîne. Nous avons identifié que la lumière du soleil, les rayons UV étaient une faiblesse dans cette chaîne", a insisté cet expert en science et technologie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent