VIDÉO - New Delhi étouffe : respirer l'air de la ville équivaut à fumer 50 cigarettes par jour !

International
DirectLCI
POLLUTION – Depuis près de quatre jours, un nuage toxique recouvre le ciel de la capitale indienne. Le niveau de concentration de particules fines PM2,5 atteint des records. La situation devrait encore se détériorer au cours du week-end. De quoi alarmer les scientifiques.

L’heure est grave pour la capitale indienne. Depuis un peu plus de quatre jours, New Delhi est plongée dans un nuage toxique de pollution. Le niveau actuel de concentration de particules fines PM2,5 (dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres) a été mesuré par l'ambassade des Etats-Unis à 523 vendredi matin, alors que la limite qui détermine un air de "bonne" qualité est fixée à 50. Plus alarmant, la situation devrait encore se détériorer au cours du week-end.

50 cigarettes par jour

Ce que l’on sait, c’est que les particules PM2,5 sont à peu près trente fois plus fines qu'un cheveu humain. Elles peuvent être inhalées profondément et provoquer attaques cardiaques, cancers et maladies respiratoires.


Mais plus alarmant encore, un tel niveau de pollution reviendrait à fumer la bagatelle de 50 cigarettes par jour, d'après les estimations du docteur Arvind Kumar. "Nous sommes dans un état d'urgence médicale, les écoles devraient être fermées, nous devons réduire ces niveaux. Aussi non, nous raccourcissons tous nos vies", a-t-il déclaré à Reuters

 

À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Les autorités indiennes vont vaporiser de l'eau sur la ville, le "seul moyen" aujourd’hui pour venir à bout de ce nuage. Les écoles ont été fermées pour toute la semaine et les résidents, en particulier les plus fragiles, ont été invités à rester chez eux. Les spectacles en plein air ont été annulés et le prix du parking a été multiplié par quatre pour amener les gens à utiliser les transports publics.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter