VIDEO - Pourquoi le foie gras va bientôt être interdit à New York

International

CONSOMMATION - Le conseil municipal new-yorkais a adopté mercredi 30 octobre un texte interdisant la commercialisation du foie gras à partir de 2022. A l'origine de cette décision : le gavage, une pratique dénoncée par les élus ainsi que par des associations de protection des animaux.

Une amende comprise entre 500 et 2000 dollars, susceptible d'être renouvelée toutes les 24 heures. Voici ce qui attend ceux qui, à partir de 2022, vendront ou auront du foie gras en leur possession à New York. Le conseil municipal de la ville a en effet adopté mercredi un texte interdisant la commercialisation de ce produit considéré par beaucoup comme le résultat d'une "atrocité" envers les oies.

Selon le projet de loi - qui doit encore être ratifiée par le maire de New York Bill de Blasio -, il sera interdit de vendre du foie gras, d'en servir ou même d'en détenir. Le texte précise que l'interdiction concerne les produits issus du gavage des animaux. New York devrait ainsi rejoindre ainsi l'Etat de Californie, où la commercialisation est interdite depuis janvier, ainsi que plusieurs pays, notamment le Danemark, le Royaume-Uni ou l'Australie.

Voir aussi

"Nourriture de luxe inhumaine"

"C'est une journée historique pour les droits des animaux à New York", a commenté, après le vote, Matthew Dominguez, conseiller politique de l'association "Voters for Animal Rights" ("Les électeurs pour les droits des animaux"), qui a joué un rôle majeur dans ce dossier. L'association de défense des animaux "Animal Welfare Institute" a quant à elle salué, dans un tweet, la fin de la commercialisation à New York de "cette nourriture de luxe inhumaine".

Outre amateurs, détaillants et restaurateurs, les premiers touchés par la mesure seront les deux gros producteurs installés au nord de New York, Hudson Valley Foie Gras et La Belle Farm. Le foie gras de ces deux exploitations alimente une partie importante du marché new-yorkais, même si la mesure aurait aussi un impact pour des producteurs français.

Aux opposants, qui assurent que les animaux souffrent du gavage, Hudson Valley Foie Gras répond que la quantité de grains administrée aux canards ne dépasse pas celle qu'ils pourraient manger d'eux-mêmes. Ils soulignent aussi que le gésier du canard a naturellement une fonction de stockage et n'a pas la sensibilité de celui d'un homme. Pour Izzy Yanay, co-fondateur d'Hudson Valley Foie Gras, les activistes s'en sont pris à sa filière parce qu'elle est modeste par rapport aux géants de l'élevage et de l'agroalimentaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter