Pourquoi les patrons des GAFA jouent-ils aux bons citoyens ?

Pourquoi les patrons des GAFA jouent-ils aux bons citoyens ?

Comment expliquer la crise de vertu pour le moins tardive qui s'est emparée des géants d'Internet ? Le spécialiste économie de TF1 François Lenglet nous éclaire.

La suspension du compte de Donald Trump par Twitter, sous prétexte de propos anti-démocratique, a fait grand bruit ce week-end aux États-Unis. Amazon a aussi bloqué un réseau social particulièrement peu regardant sur les propos tenus par ses abonnés. François Lenglet, spécialiste économie de TF1, estime que derrière ces assauts de bonne volonté, il y a en réalité des puissants intérêts des milliardaires de la Silicon Valley. Les patrons de Facebook, Google et autres Gafas jouent aux bons citoyens, parce qu'ils redoutent que la nouvelle administration américaine ne démantèle leurs empires.

Toute l'info sur

Le WE

Pour notre spécialiste, les élus démocrates veulent enfin casser le monopole des GAFA, notamment sur la gestion des données personnelles. Et ils vont pouvoir le faire, parce qu'ils sont désormais majoritaires au Congrès. Jamais ces sociétés n'ont été aussi puissantes qu'en 2020. Amazon, le géant du commerce en ligne, a vu ses ventes progresser de 37% au troisième trimestre. Son bénéfice a triplé. L'ensemble des GAFA s'est envolé de 42% en bourse l'année dernière. C'est l'épidémie qui a rendu leurs affaires si florissantes, en accélérant l'utilisation d'Internet.

Partout, dans le monde, cette puissance suscite de la crainte. L'Europe, le Brésil, l'Inde et le Royuame-Uni ont lancé des procédures contre ces géants. Et même la Chine s'en prend à ses propres GAFA à sa façon. Elle organise le démantèlement d'Alibaba, l'Amazon chinois, et a mis à l'écart le fondateur de l'entreprise Jack Ma, porté disparu depuis fin octobre.

Sur le même sujet

Lire et commenter