VIDÉO - Poutine répond sèchement à une adversaire politique lors de sa grande conférence de presse

DirectLCI
FERMETÉ - Vladimir Poutine tenait ce jeudi la conférence de presse annuelle devant une assemblée de journalistes. Un grand oral de plusieurs heures durant lequel le président russe a eu à répondre à une question sur le sort réservé à ses opposants politiques.

C'est un face-à-face qui était grandement attendu et qui a finalement eu lieu devant les caméras. Vladimir Poutine a tenu ce jeudi sa grande conférence de presse annuelle devant plus de 1.600 journalistes qui se bousculaient parfois pour pouvoir poser une question. Un grand oral durant lequel le président russe a évoqué son avenir politique mais aussi la Syrie, l'Ukraine, la Corée du Nord, Donald Trump et les athlètes russes accusés de dopage.


Durant ces quatre heures d'interview, Vladimir Poutine s'est retrouvé face à l'une de ses opposantes déclarées, Ksenia Sobtchak. Cette ancienne star de téléréalité de 35 ans, reconvertie en journaliste, s'est porté candidate à l'élection présidentielle de mars 2018. La journaliste a pu poser une longue question au président, évoquant l'emprisonnement et le meurtre de certains opposants politiques, et le blocage de la candidature d'Alexeï Navalny, un autre candidat anti-Poutine à l'élection. La journaliste est même allée jusqu'à demander "pourquoi le pouvoir avait si peur de la concurrence honnête".


Vladimir Poutine a répondu, sans le nommer qu'Alexeï Navalny n'était "qu'une version russe de Mikheil Saakachvili". L'ancien président géorgien, qui est depuis devenu ukrainien, est aujourd'hui accusé d'avoir fomenté un coup d'Etat contre le président Pétro Porochenko. 

Vous voulez que des gens comme lui déstabilisent le pays ?Vladimir Poutine au sujet d'Alexeï Navalny

L'homme du Kremlin a continué sur sa lancée, impassible, affirmant que des gens comme Alexeï Navalny conduiraient à "l'instabilité du pays", "voire à un coup d'Etat", évoquant de nouveaux "Maïdan", en référence à la chute de l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovytch en 2013. 


En agitant ainsi le spectre de l'instabilité politique, Vladimir Poutine contourne la question sur le sort réservé à ses opposants politiques et fait taire la journaliste sous les applaudissements d'une partie de l'assemblée. Une manière bien à lui d'éluder les questions qui fâchent.

L'opposant russe Alexeï Navalny est l'un des adversaires notoires de Poutine. Après avoir organisé des manifestations contre le pouvoir, il a été plusieurs fois emprisonné. Candidat déclaré à la prochaine élection, il pourrait ne pas pouvoir concourir en raison de ses condamnations.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter