Loin des insultes et de la cacophonie du premier débat, une dernière confrontation Trump-Biden presque normale

Loin des insultes et de la cacophonie du premier débat, une dernière confrontation Trump-Biden presque normale

NORMALITÉ - Pour leur dernière confrontation à douze jours de l'élection présidentielle, les deux candidats se sont affrontés dans une ambiance beaucoup plus calme que leur première opposition.

Pas d'insultes et très peu d'interruptions. Ce jeudi soir, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés à Nashville (Tennessee) lors de l’ultime débat de cette campagne présidentielle. En effet, comme cela avait été conseillé à Donald Trump par ses équipes de campagne, les deux candidats ont adopté un ton constructif et respectueux, faisant oubliés leur premier affrontement de la fin septembre, qualifié de "pire débat" de l’histoire américaine par les observateurs.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

Visiblement désireux de montrer un aspect de sa personnalité que l'on connaît peu, la discipline, Donald Trump a changé de stratégie lors de ce débat. Les attaques contre Biden ont continué mais sans la véhémence du premier débat. Fini les insultes, les interruptions intempestives ou les dialogues inaudibles. Les deux candidats ont résolument adopté un ton, rappelant les débats avant la présidence Trump, où la civilité était maître-mot.

Lors de ce débat, les deux hommes sont allés beaucoup plus dans le fond des sujets, que ce soit sur le Covid-19, les relations internationales, le changement climatique. Même lorsqu'il s'agissait d'évoquer des sujets plus privés, que ce soit les affaires du fils de Joe Biden ou des impôts du président, le ton était calme et relativement respectueux. Contrairement à Chris Wallace, Kristen Welker, la modératrice de ce débat, a réussi à cadrer les débats entre les deux candidats.

Fin septembre, le premier débat entre les deux hommes avait été très largement critiqué. Qualifié de "pire débat" de l'histoire américaine, cette confrontation avait offert des moments d'une rare violence, comme lorsque le démocrate de 77 ans avait traité le président sortant de "menteur", de "raciste" puis de "clown". "Il n'y a rien d'intelligent en vous", avait rétorqué l'ex-homme d'affaires.

Selon le site Axios, l'ex-star de téléréalité, qui selon Axios, avait coupé la parole 71 fois à son rival démocrate, ce dernier trois fois moins (22). Obligeant la commission des débats a annoncé lundi dernier qu'elle avait décidé cette fois de couper le micro d'un candidat pendant les deux premières minutes de prise de parole de l'autre pour chacune des questions, sur la pandémie, les questions raciales, le changement climatique ou encore la politique étrangère.

Une annonce très critiquée par Donald Trump mais qui ne semble pas l'avoir gêné plus que cela ce jeudi soir.

L'élection américaine vous intéresse ? Ecoutez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi par Jean Castex

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

Lire et commenter